Laurentienne: nouvelles coupes pour rehausser le bénéfice

La Banque Laurentienne (T.LB) a continué à éliminer des postes... (Photo Anne Gauthier, archives La Presse)

Agrandir

Photo Anne Gauthier, archives La Presse

(Montréal) La Banque Laurentienne (T.LB) a continué à éliminer des postes par dizaines récemment afin de préserver sa rentabilité devant la stagnation de ses revenus et la baisse de son actif, surtout dans les prêts personnels et les prêts hypothécaires résidentiels.

Selon ses résultats du premier trimestre 2014, diffusés hier, la Laurentienne a retranché 137 postes durant les mois de novembre, décembre et janvier. Ce nombre correspond à 3% environ de son effectif total à la fin du trimestre précédent.

Par ailleurs, ces autres coupes se sont ajoutées aux 302 effectuées au trimestre précédent, qui s'étendait d'août à octobre 2013.

En six mois, donc, la deuxième banque québécoise en taille d'actif a retranché l'équivalent de 439 postes à temps plein. Ce nombre correspond à 10% de son effectif déclaré à la mi-exercice 2013.

Dans ses résultats du premier trimestre 2014, cette réduction d'effectifs se traduit par une baisse de 5,6 millions, ou 6%, des dépenses de main-d'oeuvre à la Laurentienne sur un an.

En discussion avec les analystes, hier, le président et chef de la direction de la banque, Réjean Robitaille, a d'ailleurs vanté «[leur] approche disciplinée à la gestion des dépenses et [leurs]efforts pour optimiser [leurs] opérations».

En fait, dans un contexte de stagnation des revenus (" 1%) et même de décroissance de l'actif (- 2%), la réduction des coûts de main-d'oeuvre à la Laurentienne s'est avérée un moyen principal pour maintenir et rehausser son bénéfice trimestriel.

À 35,5 millions, ou 1,16$ par action, le bénéfice net du premier trimestre apparaît en hausse notable de 8% en un an.

Mais en excluant les frais et gains spéciaux, le bénéfice net ajusté de 39,2 millions, ou 1,29$ par action, est inchangé par rapport au trimestre comparable il y a un an. Ce résultat net ajusté est aussi un tantinet inférieur à la moyenne des prévisions d'analystes.

Aussi, les efforts particuliers de la Banque Laurentienne pour croître ses activités à meilleur potentiel de profit, comme les services aux entreprises, tardent encore à se manifester dans ses résultats trimestriels.

À la Bourse de Toronto, les investisseurs ont manifesté leur déception en laissant glisser les actions de la Laurentienne de 1,2%, à 45,92$, hier.

Ce recul était à contre-courant du léger mouvement haussier de l'indice de marché S&P/TSX et de l'indice sectoriel des services financiers.

---------------

EN CHIFFRES

1er trimestre 2014 terminé le 31 janvier

> Actif: 33,6 milliards (- 1,8% en un an)

> Effectif: 3850 employés (- 10%)

> Revenu total: 216,1 millions (" 1%)

> Bénéfice ajusté (hors éléments spéciaux): 39,2 millions (" 0,4%)

> Bénéfice net: 35,5 millions (" 8%)

> Bénéfice net dilué par action: 1,16$ (" 8%)




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer