Vélos Bixi: PBSC obtient sa plus grosse commande au Brésil

«Il n'y a pas de contrat de fait,... (La Presse)

Agrandir

«Il n'y a pas de contrat de fait, mais il y a un plan de match et une vision sur cinq ans», indique le président de PBSC, Luc Sabbatini.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(JEAN-FRANÇOIS CODÈRE) Le Bixi s'étend au Brésil. PBSC Solutions urbaines a décroché la plus grosse commande initiale de son histoire pour l'installation de 8000 vélos et 680 stations dans cinq villes brésiliennes à déterminer.

La commande brésilienne surpasse celles réalisées initialement par Londres et New York, qui avaient chacune commandé 7000 vélos. Ces villes en opèrent présentement environ 14 000 et 10 000, respectivement. Montréal en compte environ 6500. La commande brésilienne est elle aussi appelée à prendre de l'expansion avec les années.

« Il n'y a pas de contrat de fait, mais il y a un plan de match et une vision sur cinq ans », indique le président de PBSC, Luc Sabbatini.

C'est la banque brésilienne Itau Unibanco qui agira comme commanditaire principal de cette installation. La banque opère déjà depuis six ans au Brésil un réseau de vélopartage qui compte environ 20 millions d'utilisateurs. Les services et vélos achetés de PBSC serviront à mettre ce réseau à jour.

La banque est présentement en discussions avec des villes intéressées afin de déterminer lesquelles seront parmi les cinq où le système sera implanté, et dans quel ordre, à compter de septembre prochain. C'est ce qui empêche pour l'instant PBSC de dévoiler l'identité des villes où l'on trouvera ses vélos. M. Sabbatini assure toutefois qu'il s'agit des plus grandes villes du pays.

Les Montréalais qui visiteront ces villes pourraient toutefois ne pas reconnaître spontanément l'équivalent de leurs Bixis. C'est qu'Itau et son partenaire opérateur Tembici ont opté pour un nouveau modèle de vélo offert par PBSC, le Fit. Celui-ci est un peu plus petit et léger que le modèle « Iconic » que l'on voit à Montréal. Il a fait sa première apparition tout récemment à Honolulu.

« C'est un modèle que nous avons dessiné spécialement pour les marchés sud-américains et asiatiques », explique M. Sabbatini, qui précise que l'on a notamment tenu compte de la physionomie généralement plus petite des populations de ces régions.

La commande brésilienne devrait porter l'étendue des opérations de PBSC à 26 villes et près de 60 000 vélos.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer