Airbus réalise la meilleure performance commerciale de l'histoire de l'aéronautique

Le carnet de commandes d'Airbus à la fin 2013... (Photo Regis Duvignau, Reuters)

Agrandir

Le carnet de commandes d'Airbus à la fin 2013 atteignait 5559 avions, soit l'équivalent de huit années de production.

Photo Regis Duvignau, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TOULOUSE

Le groupe européen Airbus a annoncé lundi avoir réalisé la meilleure performance commerciale de l'histoire de l'aéronautique en ayant établi en 2013 un nouveau record de commandes d'avions.

Le carnet de commandes d'Airbus à la fin 2013 atteignait 5559 avions, soit l'équivalent de huit années de production. Boeing a 5080 avions en commande dans ses résultats publiés le 6 janvier.

L'avionneur européen a par ailleurs continué à augmenter sa production, pour la 12e année consécutive, avec un record de 626 appareils livrés l'année dernière, mais son rival de Seattle, qui en a livré 648, reste en tête.

Les commandes brutes ont atteint 1619, contre 1531 pour Boeing. Les commandes nettes, c'est-à-dire après déduction des annulations, se sont montées à 1503 unités, contre 1355 pour l'avionneur américain.

Airbus s'est félicité de la tendance des compagnies aériennes à choisir des avions plus grands dans toute la gamme, «ce qui a un résultat positif sur les revenus».

Au prix catalogue, les commandes 2013 représentent un montant record de 240,5 milliards de dollars, mais les compagnies aériennes bénéficient toujours de réductions importantes.

Pour 2014, Airbus s'est fixé l'objectif modeste de vendre plus d'avions que le minimum de 623 qu'il prévoit de livrer, soit un rapport commandes sur livraisons supérieur à un. Ce rapport a été de 2,5 en 2013.

«Nous n'atteindrons pas à nouveau 1503 commandes comme en 2013», a prévenu le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier.

Il a assuré que tous les programmes étaient en bonne voie. «Il est devenu plus simple de tenir nos engagements», a-t-il dit.

L'A320neo, version modernisée du moyen-courrier A320, doit effectuer son premier vol en 2014. Mais le modèle actuel continue à se vendre comme des petits pains, à tel point qu'Airbus envisage d'augmenter encore la cadence de production.

L'avionneur européen produit actuellement 42 A320 par mois et ne voulait pas jusqu'à présent augmenter la cadence avant 2018. D'après une source proche du dossier, il se prépare à passer à 44 avions par mois d'ici à la fin de l'année et à 46 avions en 2016.

«Nous croyons qu'il y a un potentiel de hausse de production au-delà de 42 et nous l'étudions (...) Nous le confirmerons dans les prochains mois», a déclaré M. Brégier. «Si le marché reste positif, si les clients ont besoin de plus d'avions, nous serions stupides de ne pas augmenter la cadence».

Boeing doit porter sa production de moyen-courriers 737, le rival de l'A320, à 42 par mois cette année et veut passer à 47 en 2017.

Le superjumbo A380 a surmonté le problème des micro-fissures dans les structures des ailes qui ont ralenti la production depuis 2012, a indiqué le PDG. M. Brégier prévoit que cet appareil atteindra son seuil de rentabilité et pourrait même commencer à dégager une marge en 2015.

Emirates a passé une commande de 50 A380 en 2013, dissipant les doutes sur l'avenir de l'avion, dont le carnet de commandes s'élève à 182 unités.

Mais surtout, le futur avion long-courrier A350 est déjà un des avions les plus rapidement vendus dans l'histoire de l'aviation. Alors que l'avionneur prévoit de le commercialiser au dernier trimestre de cette année, plus de 800 avions avaient déjà été achetés à la fin de 2013.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer