Japon et Chine veulent donner «un nouveau départ» à leurs relations commerciales

Wang Yi et Shinzo Abe.... (Photo Toru Hanai, Associated Press)

Agrandir

Wang Yi et Shinzo Abe.

Photo Toru Hanai, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Les deux grands rivaux asiatiques que sont la Chine et le Japon ont tenu lundi des discussions économiques de haut niveau pour la première fois en huit ans, y voyant la promesse d'«un nouveau départ» pour des relations bilatérales souvent tendues.

La collaboration entre dans «une phase importante de progrès», a jugé le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi, qui a entamé dimanche une exceptionnelle visite de trois jours à Tokyo.

«En prenant un nouveau départ, j'espère que nous allons promouvoir le développement de nos deux nations», a-t-il souligné.

Les deux parties ont réaffirmé l'importance du cadre multilatéral de libre échange, alors que le président américain Donald Trump a récemment décidé d'imposer à ses partenaires commerciaux des taxes sur l'acier et l'aluminium.

Wang Yi et son homologue japonais Taro Kono n'ont pas spécifiquement mentionné le sujet, mais ils ont implicitement mis en garde contre toute volonté de protectionnisme.

«Nous partageons l'opinion selon laquelle déclencher une guerre commerciale aurait un impact significatif sur la prospérité économique mondiale», a ainsi déclaré M. Kono.

Le haut dirigeant chinois a ensuite été reçu par le premier ministre japonais Shinzo Abe qui a souhaité que les deux pays travaillent ensemble sur le dossier nord-coréen. «Nous espérons développer une relation stratégique et mutuellement bénéfique dans divers domaines», a insisté M. Abe.

Les deuxième et troisième économies au monde ont une relation compliquée sur fond de contentieux hérités de la Seconde Guerre mondiale et de disputes territoriales.

Mais le Japon cherche à améliorer les choses, car il craint notamment d'être écarté des négociations sur le programme nucléaire nord-coréen - dont Pékin sera un acteur majeur - au moment où se multiplient les ouvertures diplomatiques avec le Nord.

Dans cette optique, Tokyo prévoit d'accueillir une réunion trilatérale entre le premier ministre japonais, le premier ministre chinois Li Keqiang et le président sud-coréen Moon Jae-in. Elle devrait avoir lieu «après la Golden Week», une série de jours fériés qui se termine le 6 mai, a précisé M. Abe.

Des visites bilatérales entre M. Abe et le président chinois Xi Jinping sont aussi à l'étude.




publicité

publicité

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer