Grande manifestation à Berlin contre les projets de libre-échange UE-USA-Canada

Cet afflux de participants a contraint les autorités... (PHOTO DPA/KAY NIETFELD, AFP)

Agrandir

Cet afflux de participants a contraint les autorités berlinoises à suspendre temporairement le trafic ferroviaire autour de la gare centrale.

PHOTO DPA/KAY NIETFELD, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

Entre 100 000 et 250 000 manifestants ont défilé samedi dans les rues de Berlin pour protester contre le projet d'accord de libre-échange TTIP actuellement en discussion entre l'Union européenne et les États-Unis, ainsi que celui entre l'UE et le Canada (Ceta).

Répondant à l'appel de plusieurs partis politiques, organisations syndicales, environnementales, altermondialistes et de défense des consommateurs, 250 000 personnes ont pris part à ce rassemblement, selon les organisateurs, soit nettement plus que les 50 000 à 100 000 participants attendus.

La police, qui avait mobilisé un millier de fonctionnaires dans la capitale allemande a, elle, recensé «presque 100 000» manifestants lors de cette marche, qui s'est déroulée sous un ciel bleu et ensoleillé.

Cet afflux de participants a contraint les autorités berlinoises à suspendre temporairement le trafic ferroviaire autour de la gare centrale, lieu d'où est parti le cortège vers 9h00 pour suivre un parcours dans le centre-ville jusque vers 13h00. Aucun incident n'était signalé en milieu d'après-midi.

«Jamais auparavant en Europe autant de gens ne sont descendus dans la rue sur ce sujet», s'est félicitée samedi la confédération syndicale allemande DGB, l'une des organisations à l'origine de cette journée d'action, dont le mot d'ordre, était «stop au TTIP et au Ceta».

Pour permettre aux participants de rallier Berlin, plusieurs trains spéciaux et plus de 600 bus en provenance de toute l'Allemagne avaient été affrétés.

Principale cible des manifestants: l'accord TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership, en français Tafta), dont le prochain round de négociations doit avoir lieu fin octobre à Miami (Floride), et qui vise à supprimer les barrières douanières et règlementaires entre les États-Unis et l'Europe.

Un accord similaire, le Ceta (Accord économique et commercial global), est en discussion entre l'UE et le Canada.

Leurs opposants redoutent que ces traités, s'ils sont ratifiés, ne débouchent sur une dérèglementation généralisée et un recul du champ d'action des gouvernements.

Dans le cortège, de nombreux participants étaient déguisés, tandis que certains portaient des fleurs dans les cheveux, a rapporté une journaliste de l'AFP. Sur les pancartes, on pouvait lire des slogans tels que «Stop TTIP», «Liberté d'action démocratique plutôt que TTIP», «le TTIP n'est pas le bon bateau» et «le TTIP signe le naufrage climatique».

«Nous sommes là, car nous ne voulons pas laisser l'avenir aux marchés, mais au contraire nous voulons sauver la démocratie», a déclaré à la foule Michael Müller, président de l'organisation écologiste NaturFreunde Deutschlands.

En négociation depuis 2013, l'accord commercial Etats-Unis-Europe serait, s'il voit le jour, le plus vaste au monde. Les deux parties voudraient aboutir avant la fin du mandat du président Barack Obama l'an prochain, mais les obstacles sont nombreux, notamment l'opinion publique de certains pays européens, dont l'Allemagne.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer