Le nombre de mises en chantier ralentit au pays

La cadence des mises en chantier d'habitations a diminué au Canada en mars, ce... (Photo Étienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Photo Étienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Craig Wong
La Presse Canadienne
OTTAWA

La cadence des mises en chantier d'habitations a diminué au Canada en mars, ce qui était attribuable au ralentissement de l'activité de construction pour les logements collectifs, a indiqué vendredi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Selon l'organisme fédéral, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier s'est établi à 204 251 en mars, en baisse par rapport aux 219 077 enregistrés en février.

La baisse était cependant moins importante que celle attendue par les économistes, qui visaient plutôt un taux annualisé de 190 000, d'après Thomson Reuters.

«La cadence actuelle de la construction suggère que l'investissement résidentiel devrait continuer de contribuer à la croissance pendant la première moitié de l'année, le temps que les projet entamés ne soient complétés», a estimé l'économiste Nick Exarhos, de la Banque CIBC.

La moyenne mobile de six mois a reculé pour atteindre un taux annuel de 196 783 en mars, comparativement à 201 618 en février.

La faiblesse des taux d'intérêt hypothécaires a aidé le marché de l'habitation partout au pays ces dernières années, mais la chute des prix du pétrole, à la fin 2014, a touché différentes régions de différentes façons.

L'économiste Warren Kirkland, de la Banque TD, a noté que la Colombie-Britannique et l'Ontario devraient continuer à profiter de solides gains dans l'activité de construction, avec l'amélioration de leurs conditions économiques.

«L'activité de construction devrait être un boulet pour la croissance des provinces qui connaissent à la fois une détérioration de leurs conditions économiques et un ralentissement de leur marché de l'habitation, notamment en Alberta et en Saskatchewan», a fait valoir M. Kirkland.

«Tout le reste du monde se trouvera à quelque part au milieu, où les faibles taux aideront à alimenter une modeste reprise de la demande pour les habitations, mais le niveau des maisons disponibles à la vente, qui reste élevé, pourrait limiter l'activité de construction.»

Pour mars, la tendance des mises en chantier d'habitations dans les centres urbains a chuté de sept pour cent pour s'établir à 185 022, alors que la construction au Québec, dans le Canada atlantique, dans les Prairies et en Colombie-Britannique a connu un ralentissement.

Toujours en milieu urbain, les mises en chantier de logements collectifs ont reculé de 9,7 pour cent pour atteindre 123 207, alors que celles pour les maisons individuelles ont baissé de 1,1 pour cent pour s'établir à 61 815.

Du côté des régions rurales, le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier était estimé à 19 299 en mars.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer