General Electric: le PDG vante le recentrage dans l'industrie

Le logo de General Electric.... (Photo AP)

Agrandir

Le logo de General Electric.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORKGeneral Electric

Le patron de General Electric (GE), Jeff Immelt, a vanté dans une lettre lundi le recentrage dans l'industrie censé rendre le conglomérat «plus efficace».

«La simplification nous rend plus compétitif et plus efficace», plaide M. Immelt dans cette missive destinée aux actionnaires et dont les extraits sont disponibles sur le site internet de l'entreprise.

GE se recentre actuellement sur l'industrie, qui devrait représenter 70% de ses bénéfices à partir de 2015.

Pour ce faire, il a décidé de réduire la taille de sa division financière GE Capital, considérée pendant longtemps comme la cinquième banque américaine. Les pertes de celle-ci pendant la crise financière ont handicapé le conglomérat.

Il veut ainsi se séparer de sa banque de détail en Amérique du Nord afin de s'y recentrer sur le financement industriel pour mieux accompagner ses activités dans l'énergie, la santé ou l'aviation.

GE Capital qui comptait pour près de 45% des bénéfices fin 2013 ne devrait plus représenter à terme que 30%.

Pour M. Immelt, cette stratégie de recentrage et de «simplification», qu'il dit avoir copié sur les start-ups, rend le conglomérat plus efficace et plus prompt à répondre aux demandes de ses clients.

«Le plus gros risque pour une entreprise comme GE c'est de passer à côté des opportunités», défend encore Jeff Immelt.

Pour preuve qu'il y croit, Jeff Immelt explique avoir investi tout son bonus 2013, soit 2,6 millions de dollars, dans l'entreprise en achetant des actions. Il a racheté 145 000 actions de plus depuis le début de l'année. «Je crois en GE», conclut M. Immelt.

Le conglomérat veut parallèlement continuer à réduire ses coûts et notamment ses dépenses administratives et commerciales: il aura éliminé 1,5 milliard de dollars de coûts structurels en 2013 et compte en supprimer encore 1 milliard l'an prochain.

D'ici à 2016, il veut réaliser 4 milliards de dollars d'économies d'échelle, via essentiellement des frais administratifs.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer