Le géant du charbon Arch Coal en difficulté

En grande difficulté, le secteur du charbon américain... (Photo archives AP)

Agrandir

En grande difficulté, le secteur du charbon américain subit une véritable hécatombe avec près d'une trentaine de groupes qui se sont récemment déclarés en faillite, selon un rapport des analystes de Carbon Tracker publié en 2015.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Arch Coal (ACI), un des plus importants producteurs de charbon aux États-Unis, s'est déclaré lundi en faillite pour faire face à l'impact de la chute des cours et du ralentissement de la demande chinoise.

Incapable de rembourser ses créanciers, le numéro 2 du secteur américain s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites, dite Chapitre 11, afin de lancer une restructuration de sa dette qui doit aboutir à l'effacement de 4,5 milliards de dollars, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Arch Coal assure avoir obtenu l'accord de ses créanciers et affirme qu'il continuera ses opérations minières et ses livraisons pendant la finalisation de ce plan de restructuration, qui doit être approuvé par un tribunal des faillites.

«Le groupe pense avoir les liquidités suffisantes pour continuer ses activités minières normales et honorer ses obligations routinières», assure Arch Coal dans son communiqué.

En grande difficulté, le secteur du charbon américain subit une véritable hécatombe avec près d'une trentaine de groupes qui se sont récemment déclarés en faillite, selon un rapport des analystes de Carbon Tracker publié en 2015.

Comme dans d'autres pays, le secteur est frappé de plein fouet par la montée en puissance des énergies renouvelables sur fond de lutte contre le changement climatique et par la perte d'appétit du géant chinois, premier consommateur mondial de charbon.

Après avoir atteint 3,3% par an entre 2010 et 2013, la croissance de la demande mondiale va ainsi ralentir à une moyenne annuelle de 0,8% jusqu'en 2020, et la part relative du charbon dans la production d'électricité va diminuer, passant de 41 à 37%, indique un récent rapport de l'Agence internationale de l'énergie.

Aux États-Unis, les difficultés du secteur ont été en plus aggravées par la montée en puissance du gaz de schiste, moins onéreux, qui a fait chuter les cours.

En cinq ans, l'indice de référence aux États-Unis, le Dow Jones US Coal Index, a ainsi perdu près plus de 95% de sa valeur.

La Bourse de New York a annoncé lundi la suspension des échanges d'Arch Coal qui a perdu plus de 50% de sa valeur depuis vendredi et valait 0,41 cent vers 10h00.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer