L'or grimpe, stimulé par un dollar affaibli

Les cours de l'or ont grimpé vendredi à... (Photo Yuya Shino, archives Reuters)

Agrandir

Les cours de l'or ont grimpé vendredi à leur plus haut niveau depuis le 24 août, à 1138,88 dollars l'once.

Photo Yuya Shino, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline VARIN
Agence France-Presse
LONDRES

L'or a continué sa progression cette semaine soutenu par un dollar affaibli par des minutes prudentes de la Réserve fédérale américaine (Fed) laissant penser que l'institution pourrait repousser la hausse de ses taux.

«Les attentes que les États-Unis pourraient repousser de nouveau le processus de normalisation de ses taux d'intérêt ont déclenché un rebond des métaux précieux», a constaté Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Le métal jaune avait déjà bénéficié la semaine dernière de la baisse du dollar après un rapport sur l'emploi décevant aux États-Unis, et le ton prudent des minutes de la Fed a solidifié un peu plus les fondations d'un rebond de l'or, selon des analystes.

Les cours de l'or ont ainsi grimpé vendredi, à leur plus haut niveau depuis le 24 août, à 1138,88 dollars l'once.

Selon le compte-rendu de leur réunion des 16 et 17 septembre, les membres du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine ont préféré attendre de mesurer les impacts du ralentissement de l'économie internationale, notamment en Chine, et de la hausse du dollar, avant tout relèvement des taux d'intérêt, proches de zéro depuis fin 2008.

«Alors que nous avançons dans le dernier trimestre de 2015, la probabilité d'une hausse des taux de la Fed en décembre s'est considérablement réduite», et les minutes de la Fed peuvent être vues comme un nouvel indice sur le fait que la Fed n'augmentera pas ses taux en 2015, a noté Angus Campbell, analyste chez FxPro.

Une hausse des taux d'intérêt de la Fed rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes. Ainsi, tout report de cette action tend à peser sur le dollar, ce qui fait les affaires des investisseurs dans le marché des métaux précieux.

En effet, un dollar affaibli rend les achats de métaux précieux libellés en dollars moins onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

L'argent est l'un des métaux précieux qui ont le plus profité de la prudence de la Fed. Il a atteint jeudi 16,15 dollars l'once, son maximum en trois mois et demi et gagné près de 10 % par rapport à son plus haut niveau le jeudi précédent.

Du côté des platinoïdes, les cours du platine ont grimpé à 987,35 dollars l'once vendredi, leur plus haut niveau en trois semaines, stoppant ainsi leur spirale descendante déclenchée par le scandale Volkswagen.

Outre les effets de la Fed, les cours du platine ont, selon les analystes de Commerzbank, bénéficié de l'annonce de la fermeture de la mine de platine d'Eland en Afrique du Sud détenue par Glencore.

Les cours du palladium sont de leur côté montés à leur plus haut niveau en trois mois et demi, à 724,40 dollars l'once.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer