Des indemnités de 46,5 millions aux dirigeants d'Osisko

Sean Roosen, président d'Osisko.... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Sean Roosen, président d'Osisko.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 10 principaux dirigeants de la société aurifère québécoise Osisko (T.OSK) auront les goussets bien garnis lorsqu'ils quitteront leurs fonctions, au lendemain de la prise de contrôle conclue avec Agnico Eagle et Yamana Gold.

En fait, ils auront droit à la somme de 46,5 millions en indemnités de départ et en rachats de titres divers (options d'achat d'actions, unités différées, etc.), a constaté La Presse dans un nouveau document préparé par Osisko pour ses actionnaires.

À lui seul, le président et chef de la direction, Sean Roosen, touchera au total 11,2 millions en indemnités de départ diverses. Cette valeur s'ajoutera à la rémunération de 11,8 millions en salaires et primes diverses qu'il a obtenue au cours des trois dernières années à la présidence d'Osisko.

Pour leur part, les deux principaux adjoints de Sean Roosen, soit Bryan Coates, vice-président et chef de la direction financière, et Luc Lessard, vice-président et chef de l'exploitation, recevront chacun 7,2 millions en indemnités de départ et en rachats de titres divers après la prise de contrôle d'Osisko.

Rémunération

Comme pour le président Roosen, ces indemnités significatives s'ajouteront à la rémunération déjà multimillionnaire de ces deux hauts dirigeants d'Osisko depuis trois ans. Elle a totalisé 8,7 millions en salaires et primes diverses à l'égard de Luc Lessard et 7,6 millions pour Bryan Coates.

Ces renseignements sont extraits de la circulaire de direction que la société Osisko a déposée en fin de journée, hier, auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Cette circulaire est le principal document qui parviendra aux actionnaires d'Osisko au cours des prochains jours, en prévision de leur assemblée extraordinaire qui est convoquée pour le vendredi 30 mai dans un grand hôtel du centre-ville de Montréal.

Lors de cette assemblée, les actionnaires de la société qui a développé la mine d'or Malarctic, la plus grande à ciel ouvert au Canada, seront appelés à entériner la transaction de prise de contrôle évaluée à 3,9 milliards en comptant et en échange de titres.

Cette transaction a été conclue à la mi-avril entre les conseils d'administration d'Osisko, d'Agnico Eagle et de Yamana Gold afin de contrer une première offre d'achat jugée hostile et insuffisante de la part de leur rivale Goldcorp.

À la suite de cette transaction, la société Osisko verra son rôle considérablement réduit de plus riche société minière sous contrôle québécois à celui d'une petite entreprise de redistribution de redevances minières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer