Peter Munk quitte Barrick Gold

«Je crois que je vais bientôt vous dire... (PHOTO MARK BLINCH, REUTERS)

Agrandir

«Je crois que je vais bientôt vous dire au revoir», a affirmé Peter Munk, âgé de 86 ans, lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de la firme, mercredi à Toronto.

PHOTO MARK BLINCH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Romina Maurino
La Presse Canadienne
TORONTO

Le fondateur de Barrick Gold (T.ABX), Peter Munk, a indiqué mercredi que le moment était venu pour lui de quitter la société minière née il y a plus de 30 ans, assurant qu'il laissait l'entreprise entre de bonnes mains et qu'elle avait un bel avenir devant elle après deux années de performances moins que brillantes.

«Je crois que je vais bientôt vous dire au revoir», a affirmé M. Munk, âgé de 86 ans, lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de la firme, à Toronto.

«Je ne le fais pas seulement parce que le moment est venu, mais parce que je pense que je peux remettre Barrick à la meilleure équipe qu'elle n'ait jamais eue», a-t-il ajouté.

M. Munk a indiqué que son engagement vis-à-vis de Barrick n'avait jamais été déterminé par son titre ou les avantages que lui valait le fait de diriger le plus important producteur d'or au monde. Il a promis qu'il demeurerait impliqué dans l'entreprise lancée alors qu'il était copropriétaire d'une petite mine du nord de l'Ontario et devenue un poids lourd d'une valeur de quelque 22 milliards de dollars, avec plus d'une douzaine de mines dans le monde entier.

Barrick a annoncé mercredi avoir enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 88 millions $ US, ou 8 cents US par action, en très forte baisse comparativement à celui de 847 millions $ US, ou 85 cents US par action, réalisé lors de la même période il y a un an.

Barrick a expliqué avoir été frappée par des pertes sur change et par l'arrêt des activités à son projet minier Pascua-Lama, le long de la frontière entre le Chili et l'Argentine.

Abstraction faite des éléments non récurrents, Barrick a enregistré au premier trimestre un bénéfice net ajusté de 238 millions $ US, ou 20 cents US par action, en recul par rapport au bénéfice net ajusté de 923 millions $ US, ou 92 cents US par action, d'il y a un an, en raison d'une chute des cours des métaux et des volumes de ventes d'or.

Les revenus trimestriels ont fondu à 2,6 milliards $ US, contre 3,4 milliards $ US un an plus tôt.

Les actions de Barrick Gold ont terminé la séance de mercredi à 19,13 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 22 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer