Portrait: Martin Lessard, directeur général

Martin Lessard est directeur général de la Ville... (PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE VICTORIAVILLE)

Agrandir

Martin Lessard est directeur général de la Ville de Victoriaville depuis 2009.

PHOTO FOURNIE PAR LA VILLE DE VICTORIAVILLE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

C'est un métier passionnant. Je suis urbaniste, je m'intéresse aux enjeux de développement de la communauté. Mon rôle de directeur général me permet de toucher à ces enjeux et d'être en contact avec tous les acteurs municipaux.

En quoi consiste votre travail?

J'assure le rôle de pivot entre le conseil municipal et l'équipe administrative. Je suis celui qui est à l'écoute des besoins du conseil et qui les traduit aux directions de la ville. Si, par exemple, les élus me disent que des travaux doivent être réalisés à tel endroit, je rencontre le directeur des travaux publics pour lui en faire part.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai obtenu un baccalauréat en urbanisme à l'UQAM et une maîtrise en administration publique à l'ENAP.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai travaillé pour Microcell et pour des firmes de consultants où je faisais notamment de la planification stratégique. J'ai aussi été à mon compte pendant six ans. J'ai ensuite été embauché comme directeur de la MRC d'Asbestos, puis de celle d'Arthabaska. Je suis directeur général de Victoriaville depuis 2009.

Décrivez une journée typique de travail.

C'est tout sauf routinier! Je commence mes journées en communiquant avec le maire, pour parler des priorités. Ma journée est remplie de rencontres avec les élus et les directeurs de services, mais aussi avec les promoteurs, les commerçants et les organismes communautaires. Je fais aussi de la gestion de projets et le suivi des demandes des citoyens.

Quel est votre plus grand défi?

Trouver l'équilibre entre les besoins de tout un chacun et les attentes citoyennes.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?

J'aime beaucoup la variété, mais aussi la possibilité d'influencer la vie des gens au quotidien. De faire quelque chose de bien.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Ils ne savent pas à quel point c'est vaste! Mes champs d'intervention sont très nombreux. Ça va de l'environnement aux loisirs, en passant par l'économie, l'urbanisme, la taxation, les travaux publics, et j'en passe.

Quelles sont les qualités et les aptitudes requises pour exercer votre métier?

Il faut d'abord avoir un bon sens politique, être attentif aux besoins de tous. Il faut être posé, à l'écoute, et cerner les besoins pour prendre les bonnes décisions. Il faut aussi avoir la capacité d'agir.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017): non publié

Personnes employées (2012): 7000

Taux de chômage (2012): non publié

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): non publié

Salaire horaire médian (2011-2013): non publié




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer