AEC ou DEC?

«C'est plus facile avec un DEC d'obtenir des... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

«C'est plus facile avec un DEC d'obtenir des promotions et de négocier son salaire parce que le travailleur a un plus grand choix d'employeurs», affirme Stéphane Drapeau, professeur et estimateur en construction.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

(Collaboration spéciale) Q : «Je me réoriente dans le domaine de l'estimation de travaux en construction. Emploi-Québec me paiera ma formation. J'hésite entre une attestation d'études collégiales (AEC) Estimation en construction et rénovation de 1155 heures donnée en douze mois et le diplôme d'études collégiales (DEC) accéléré Estimation et évaluation en bâtiment, spécialisation estimation en construction de 1650 heures qui se donne en 16 mois. Ce DEC est offert aux personnes qui ont déjà un DEC dans un autre domaine, ce qui est mon cas. Pour mes perspectives d'emploi et mon salaire, est-ce qu'il serait préférable que je décroche un DEC qu'une AEC? Est-ce que les employeurs font vraiment la différence entre les deux formations?»- Manon

R : Le Campus-Notre-Dame-de-Foy, à Saint-Augustin-de-Desmaures, offre le DEC et une AEC dans le domaine. D'après Stéphane Drapeau, professeur au DEC qui a aussi donné des cours à l'AEC, le DEC permet d'avoir accès à un plus grand choix d'employeurs. 

«Règle générale, les employeurs gouvernementaux, que ce soit au municipal, au provincial ou au fédéral, ainsi que les organismes paragouvernementaux, demandent des gens avec le DEC et on le voit aussi pour les grandes entreprises privées», affirme-t-il. 

L'AEC est délivré par la maison d'enseignement alors que le DEC a le sceau du ministère de l'Éducation et permet d'accéder à l'Ordre des technologues professionnels du Québec.

«C'est plus facile aussi avec un DEC d'obtenir des promotions et de négocier son salaire parce que le travailleur a un plus grand choix d'employeurs», affirme M. Drapeau qui est aussi estimateur et membre de l'Ordre. 

Toutefois, Manon se trouverait aussi un emploi sans problème avec une AEC, d'après Stéphane Drapeau. 

«Dans le privé, plusieurs petits employeurs ne se préoccupent pas avec la question de l'AEC ou du DEC; ils veulent seulement quelqu'un capable de réaliser les estimations», explique-t-il. 

Pour ce qui est des salaires, M. Drapeau remarque qu'il n'y a pas d'échelle préétablie. 

«C'est certain que ça va avec l'expérience: en bas de cinq ans, un estimateur est junior, ensuite, il est sénior. Les salaires et les promotions dépendent aussi beaucoup des compétences et du leadership. Certains estimateurs deviennent chefs d'équipes, d'autres gestionnaires de projet, certains se spécialisent dans les estimés préliminaires, etc.»

D'après l'enquête La relance au collégial en formation technique du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, les diplômés du DEC Estimation et évaluation en bâtiment, spécialisation estimation en construction de la promotion de 2011-2012, au 31 mars 2013, étaient en emploi à 86,4%. Tous les autres étaient aux études. Les travailleurs étaient tous dans leur domaine, dans un emploi à temps plein et leur salaire hebdomadaire moyen brut était de 820$.

Question d'actualité

Q : Quel est le congé payé de Pâques?

R : Le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l'employeur. 

Les salariés obligés de travailler lors de ce jour férié ont droit à une indemnité ou à un congé compensatoire, au choix de l'employeur. 

Ce congé doit être pris dans les trois semaines qui précèdent ou qui suivent le jour férié. 

Source: Commission des normes du travail

+++

Vous avez des questions sur le monde de l'emploi? Écrivez-moi à: mletarte@lapresse.ca




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer