Le Bureau de la concurrence interpelle les vendeurs de billets

Le Bureau de la concurrence du Canada somme... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le Bureau de la concurrence du Canada somme les vendeurs de billets de spectacles et de sports à afficher les prix nets sur leur site internet ou sur leur application mobile.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Il est agaçant d'acheter deux billets à 50 $ pour un bon spectacle et se retrouver avec une facture bien plus élevée que 100 $ à cause des frais de service, des taxes et d'autres attrapes.

S'il n'en tient qu'au Bureau de la concurrence du Canada, cette pratique devrait cesser dans les plus brefs délais.

Le Bureau de la concurrence somme en effet les vendeurs de billets de spectacles et de sports à afficher les prix nets sur leur site internet ou sur leur application mobile. Certaines entreprises affichent des prix partiels, sans les frais et les taxes.

«Les frais inattendus sont souvent ajoutés dans les dernières étapes de la transaction, lorsque l'acheteur a déjà choisi ses places et qu'il est prêt à payer, explique le Bureau dans un communiqué.  Les entreprises les qualifient de frais de service, de traitement, d'administration ou de billetterie, et ils peuvent faire gonfler considérablement le coût des billets.» Dans des dossiers antérieurs de prix partiels, le Bureau a découvert que ces frais cachés peuvent faire gonfler le prix de 10 à 57%.

Récemment, le Bureau a pris des mesures contre l'affichage de prix partiels dans l'industrie de la location de voitures. Hertz et Dollar Thrifty devront payer une sanction de 1,25 million pour avoir affiché des prix partiels.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer