Coussins gonflables : 35 millions de nouveaux rappels pour Takata

Takata avait déjà procédé au rappel de 28... (PHOTO CARLOS OSORIO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Takata avait déjà procédé au rappel de 28 millions de coussins gonflables, ce qui avait mené à une amende de 200 millions de dollars aux États-Unis.

PHOTO CARLOS OSORIO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'équipementier japonais Takata va rappeler 35 millions de coussins gonflables supplémentaires aux États-Unis, en raison d'un possible défaut ayant déjà causé 11 décès accidentels dans le monde, affirme mardi le Wall Street Journal.

Ces nouveaux rappels pourraient être annoncés d'ici à la fin de semaine, selon le quotidien américain, et risquent d'aggraver davantage encore la crise dans laquelle est plongé le groupe japonais.

Jusqu'à présent, les autorités américaines ont rappelé quelque 28 millions de coussins Takata équipés de gonfleurs au nitrate d'ammonium, qui peuvent exploser en cas de collision mineure, projetant des fragments sur le conducteur ou le passager.

Contactée par l'AFP, l'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) n'a pas souhaité faire de commentaires. Fin février, elle avait toutefois déjà dit s'attendre à des « dizaines de millions » de rappels possibles aux États-Unis.

Onze personnes, dont dix aux États-Unis, ont jusqu'à présent accidentellement trouvé la mort du fait des défectuosités des coussins Takata, qui affectent plus d'une dizaine de constructeurs automobiles, incluant Audi, BMW, Chrysler, Ford, General Motors, Honda, Mazda, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Nissan, Subaru et Toyota.

En dépit de plusieurs mois d'enquête, les autorités américaines n'ont pas pu établir la cause de l'avarie, mais ont identifié deux facteurs à risque pouvant conduire aux ruptures des coussins : leur ancienneté et une longue exposition à une très forte humidité.

Début novembre, le groupe japonais avait écopé d'une amende civile sans précédent de 200 millions de dollars aux États-Unis, dont 130 avec sursis, et s'était engagé à prendre plusieurs mesures pour changer ses pratiques.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer