Le conflit de travail perdure à l'usine d'Olymel de Vallée-Jonction

Les travailleurs de l'usine d'abattage, de découpe et... (Photo Steve Deschenes, archives Le Soleil)

Agrandir

Les travailleurs de l'usine d'abattage, de découpe et de désossage de porcs sont en grève depuis le 18 mars. L'usine emploie environ 940 personnes.

Photo Steve Deschenes, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le conflit de travail est loin d'être réglé à l'usine d'Olymel de Vallée-Jonction, en Beauce, et les employés sont toujours sur le piquet de grève.

L'employeur a déploré lundi que l'exécutif du syndicat refuse de recommander à ses membres l'entente de principe ayant fait l'objet d'une recommandation favorable, en fin de semaine, par le conciliateur nommé par le ministère du Travail. Pour la direction, il s'agit d'une condition «sine qua non».

De son côté, le syndicat s'est dit prêt à présenter l'accord de principe «favorablement» à ses membres pour un vote, mais pas à le recommander, a précisé le président du syndicat, Martin Maurice. Il revient aux membres de prendre la décision, soutient-il.

Il dit avoir averti à l'avance qu'il était prêt à recommander à ses membres sa propre offre faite à l'employeur, mais pas une qui en obtiendrait moins pour les travailleurs.

L'employeur accuse donc le syndicat de bloquer le processus de négociation et dénonce son attitude. Il affirme avoir accordé des concessions importantes par rapport à ses offres initiales, notamment en ce qui a trait aux salaires.

La direction d'Olymel soutient de plus avoir déjà dû annuler des contrats d'approvisionnement qu'il sera difficile, selon elle, de récupérer à moins d'une entente rapide avec ses employés.

Les travailleurs de l'usine d'abattage, de découpe et de désossage de porcs sont en grève depuis le 18 mars. L'usine emploie environ 940 personnes.

Les employés syndiqués de l'usine d'Olymel avaient rejeté le 19 mars à 91,2 % l'offre finale et globale déposée la veille par l'employeur.

Selon M. Maurice, le moral des troupes est bon sur le piquet de grève. Aucune rencontre de négociation ne serait prévue pour le moment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer