Le café rebondit tandis que le sucre replonge

Les cours du café ont progressé cette semaine,... (Photo: Getty Images)

Agrandir

Les cours du café ont progressé cette semaine, surtout ceux de l'arabica, qui ont atteint mardi à New York un plus haut depuis près de cinq mois, à 122,60 cents la livre.

Photo: Getty Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica BERTHEREAU
Agence France-Presse

Les prix des matières premières alimentaires ont divergé cette semaine, l'arabica retrouvant des couleurs après des craintes sur la récolte brésilienne en 2014 tandis que le sucre retombait à des plus bas en trois ans et demi à cause d'une offre abondante.

L'arabica au plus haut en cinq mois

Les cours du café ont progressé cette semaine, surtout ceux de l'arabica, qui ont atteint mardi à New York un plus haut depuis près de cinq mois, à 122,60 cents la livre.

C'est une performance notable pour l'arabica, qui a terminé l'année 2013 en très forte baisse (-24 %).

La principale raison de cette hausse des prix est le fait que «la récolte brésilienne pour 2014 pourrait ne pas être à la hauteur des attentes», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Ces spéculations du début de semaine se sont vues confirmées jeudi par la publication de la première estimation de la récolte 2014 par les autorités brésiliennes, qui envisagent entre 46,53 et 50,15 millions de sacs de 60 kilos, soit entre 5,4 % de moins et 2 % de plus qu'en 2013 (49,15 millions de sacs).

Les analystes s'attendaient auparavant à une très grosse récolte, approchant les 60 millions de sacs, et ce, d'autant plus que 2014 est censée être une année faste du cycle biennal de culture caféière au Brésil.

Mais, comme le souligne l'Organisation internationale du café (ICO) dans son dernier rapport mensuel publié jeudi, la différence entre les années fastes et les années creuses a tendance à s'estomper.

Le sucre replonge à un plus bas en trois ans et demi

Les cours du sucre ont plongé cette semaine, atteignant de nouveaux plus bas en trois ans et demi vendredi à Londres (à 424,30 dollars la tonne) et jeudi à New York (à 15,41 cents la livre).

Les prix du sucre avaient déjà touché des minima depuis le printemps 2010 il y a moins d'un mois, à cause de l'abondance de l'offre sur le marché mondial.

«Même si l'excédent d'offre projeté (pour l'actuelle saison 2013/2014) est substantiellement moindre que ceux des deux précédentes saisons, il est suffisant pour maintenir les stocks mondiaux à de hauts niveaux», a expliqué Andy Duff, analyste de Rabobank.

Le marché mondial du sucre devrait se trouver en excédent d'offre de 4,730 millions de tonnes en 2013/2014 (après un excédent de 10,261 millions de tonnes en 2012/2013), selon l'Organisation internationale du sucre (ISO).

Quant aux stocks mondiaux, ils devraient terminer la saison presque stables, à 42,91 % d'une année de consommation, contre 43,46 % en 2012/2013.

Le cacao rebondit quelque peu

Les prix du cacao ont légèrement rebondi cette semaine, après avoir atteint la semaine dernière un plus bas en près de deux mois.

Cette chute avait été provoquée par un très bon début de saison en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, comme en témoigne l'arrivée de plus importants volumes de fèves dans les ports du pays que l'année dernière.

Toutefois, «la demande devrait rester supérieure à la production pour au moins les deux prochaines années», ce qui soutient in fine les cours de la fève brune, a expliqué Jack Scoville, analyste de Price Futures Group.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer