Trudeau fait la cour à Amazon pour attirer son siège social au Canada

Justin Trudeau lors d'une visite d'un centre de... (PHOTO Nathan Denette, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Justin Trudeau lors d'une visite d'un centre de traitement des commandes d'Amazon en octobre 2016.

PHOTO Nathan Denette, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michelle McQuigge
La Presse Canadienne
TORONTO

Alors que plusieurs villes canadiennes - et des dizaines de villes américaines - se font la lutte pour obtenir le futur siège social d'Amazon, un projet de 5 milliards US, le premier ministre Justin Trudeau a pris l'initiative d'écrire au président de l'entreprise pour lui vanter les mérites du Canada.

Dans une lettre adressée au fondateur d'Amazon Jeff Bezos, qui commence par «Cher Jeff», Justin Trudeau dresse la liste de tout ce qu'une candidature canadienne peut offrir au géant du commerce en ligne.

Justin Trudeau ne se range derrière aucune ville canadienne en particulier, alors qu'on dénombre près d'une dizaine de candidatures au pays, soit Montréal, Halifax, Vancouver, Ottawa-Gatineau, Toronto, Winnipeg, Edmonton, Calgary, Hamilton, Sault-Sainte-Marie (avec son homonyme au Michigan) et Windsor-Detroit.

Dans sa lettre, le premier ministre énumère des arguments commerciaux, culturels et sociaux pour convaincre Amazon d'installer son deuxième quartier général et ses 50 000 emplois au Canada.

Il souligne que les entreprises établies au Canada jouissent de plusieurs avantages comme des frais de fonctionnement parmi les plus bas des pays du G7, un système de soins de santé universel, un système bancaire stable et une main-d'oeuvre instruite.

Selon Justin Trudeau, les villes canadiennes sont des terres d'accueil naturelles pour des leaders visionnaires et progressistes, alors que le pays figure régulièrement parmi les meilleurs endroits où vivre, travailler et s'amuser sur la planète.

La lettre aborde quelques investissements promis par le gouvernement dans le développement des compétences, la diversité culturelle, les villes actives et la simplification du processus d'immigration. Ce dernier point semble être une critique à peine voilée des politiques anti-immigration du président des États-Unis Donald Trump.

Amazon dit être à la recherche d'une région métropolitaine qui compte plus d'un million d'habitants, où elle pourra attirer les meilleurs talents technologiques; qui se trouve à moins de 45 minutes d'un aéroport international; qui lui offre un accès direct au transport en commun; et qui lui permettra d'agrandir ses installations à plus de 740 000 mètres carrés d'ici dix ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer