Feu vert à Postmedia pour l'achat d'actifs de Sun Media

Après cinq mois d'examen, le Bureau de la concurrence a décidé de ne pas... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Après cinq mois d'examen, le Bureau de la concurrence a décidé de ne pas contester, pour le moment, la vente des actifs anglophones de Corporation Sun Media, une filiale de Québecor (T.QBR.B), à Postmedia (T.PNC.B) .

Dans une lettre de non-intervention dévoilée mercredi, l'organisme réglementaire estime que cette acquisition de 316 millions de dollars «n'aurait pas vraisemblablement» pour effet d'empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence.

Annoncée l'automne dernier, cette transaction comprend 175 journaux - dont les quotidiens de la bannière Sun, incluant le Ottawa Sun et le Toronto Sun, les quotidiens 24 Hours de Toronto et de Vancouver et des journaux locaux - ainsi que des guides d'achats et publications spécialisées détenus par la filiale Sun Media, acquise par Québecor en 1999.

Elle englobe aussi le portail Canoe au Canada anglais, une partie de l'équipe des ventes nationales de Toronto, ainsi qu'une imprimerie ontarienne.

Selon l'organisme fédéral, il n'y avait pas de rivalité concurrentielle directe entre le format papier des journaux de Postmedia et ceux en format tabloïde de langue anglaise de Sun Media.

«Nous avons constaté que les annonceurs et les lecteurs continuent d'attacher du prix (sic) aux journaux imprimés en dépit de la croissance d'Internet comme source d'information», a souligné le commissaire à la concurrence, John Pecman.

L'acquisition devait recevoir l'aval du Bureau de la concurrence puisqu'elle permet à Postmedia de détenir plus d'un quotidien dans des marchés comme Toronto, Ottawa, Calgary et Vancouver.

L'agence fédérale semble toutefois avoir l'intention de garder un oeil sur la transaction, a indiqué un porte-parole, Greg Scott.

«Nous avons transmis une lettre de non-intervention, a-t-il expliqué. Nous avons un an, après la clôture (...) où nous pouvons contester (certains éléments) devant le Tribunal de la concurrence.»

Québecor, qui a salué la décision du Bureau, a indiqué que la clôture de la transaction est prévue au cours des prochaines semaines. Entre-temps, Corporation Sun Media continuera d'assurer la gestion des activités concernées.

De son côté, le président et chef de la direction de Postmedia, Paul Godfrey, a estimé que cette acquisition permettra au conglomérat de mieux rivaliser avec certains concurrents étrangers comme Google, Facebook et Yahoo.

«Nous sommes impatients d'accueillir Sun Media et ses employés chez Postmedia», a-t-il indiqué, sans toutefois dévoiler les intentions du groupe concernant ses nouveaux actifs.

Le premier éditeur canadien de quotidiens de langue anglaise avait déjà indiqué être en mesure de réaliser des synergies oscillant entre 6 millions $ et 10 millions $ d'ici deux ans, sans toutefois préciser comment il entendait y parvenir.

En restructuration depuis quelques années en raison de difficultés financières, Postmedia a amorcé un important virage numérique marqué par la refonte du Ottawa Citizen ainsi que le lancement de nouvelles applications pour téléphones intelligents et tablettes.

À l'exception du National Post et du Vancouver Province, les autres quotidiens de l'entreprise - dont The Gazette à Montréal - devraient traverser le même genre de transition au cours de la prochaine année.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer