Croissance de 4 à 5% pour l'industrie pharmaceutique en 2015

En matière de fusions-acquisitions, l'année 2015 devrait rester... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

En matière de fusions-acquisitions, l'année 2015 devrait rester très active, après une année 2014 qui a atteint un total de 264 milliards de dollars, mais sans dépasser les niveaux de l'an dernier, estime encore l'étude.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

La perspective reste favorable pour l'industrie pharmaceutique mondiale en 2015 avec une croissance entre 4 et 5%, mais les opérations de fusion-acquisition pourraient entraîner de la volatilité dans les notations, estime Standard & Poor's (SP) dans une étude.

«Les perspectives de l'industrie pharmaceutique mondiale restent favorables en 2015», selon l'agence d'évaluation financière, qui table sur «une croissance de 4 à 5%, bien supérieure à (son) estimation d'une croissance de 3,3% pour le PIB mondial».

«Le chiffre d'affaires de la pharmacie tend à être relativement indépendant du PIB mondial et devrait davantage refléter l'évolution des maladies, la croissance de la population et les tendances de style de vie», explique S&P.

Cette perspective de hausse «ne se traduira pas nécessairement par des révisions à la hausse des notations cette année», note toutefois l'agence.

«Alors que nous estimons que des abaissements liés à des risques opérationnels sont peu probables (...) le calendrier et la taille imprévisibles des fusions-acquisitions pourraient entraîner des révisions à la baisse des notations», prévient S&P.

«Bien que nous pensions que la perspective pour l'industrie dans son ensemble demeure positive et que les notations devraient rester relativement stables en 2015, les fusions-acquisitions pourraient provoquer de la volatilité», résume S&P.

Par grandes zones géographiques, S&P table sur un marché pharmaceutique américain en hausse de 4 à 5% en 2015, à l'instar de la croissance mondiale du secteur. L'Europe devrait être «en recul modeste ou seulement en croissance minime», alors que le Japon devrait progresser de 1 à 2%. Enfin, les marchés émergents auront la plus forte croissance, et représenteront de 20 à 25% du marché mondial en 2020.

En matière de fusions-acquisitions, l'année 2015 devrait rester très active, après une année 2014 qui a atteint un total de 264 milliards de dollars, mais sans dépasser les niveaux de l'an dernier, estime encore l'étude.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer