Un nouvel accélérateur pour les technologies propres

Ecofuel, financé par Cycle Capital, est à la... (Photo archives Bloomberg News)

Agrandir

Ecofuel, financé par Cycle Capital, est à la recherche de cinq entreprises en technologie propre. Ci-dessus: des pièces d'ordinateurs à recycler.

Photo archives Bloomberg News

Les entrepreneurs en technologies propres ont une nouvelle porte à laquelle cogner. Ecofuel, un accélérateur financé par Cycle Capital, compte accueillir une première cohorte de cinq entreprises dès janvier prochain.

Agriculture, biochimie, biocarburant, efficacité énergétique, énergies renouvelables... La liste des champs d'activité couverts par Ecofuel est large, concède son président-directeur général, Simon McDougall.

«Nous couvrons plusieurs secteurs qui ont tous pour objectif d'améliorer l'environnement.»

Ecofuel partira très bientôt à la recherche des cinq jeunes entreprises qui constitueront sa première cohorte. Elle compte accueillir deux groupes du genre par année, pour une période de quatre mois chaque fois.

L'entreprise type, énumère M. McDougall, est constituée de deux ou trois personnes, détient une idée ou une technologie qui pourrait éventuellement être protégée par brevet et mise sur une équipe «dans laquelle on peut investir temps et argent, qui veut apprendre».

«Ça peut être une idée née dans un garage, le fruit de la recherche universitaire ou encore un essaimage.»

Ecofuel offrira à ces entreprises un maximum de 100 000$ en échange d'une débenture convertible au cours d'une deuxième ronde de financement, si l'entreprise réussit à atteindre ce stade. Toutes les entreprises retenues seront évaluées à 900 000$.

«En quatre mois, on essaiera de les aider à améliorer leur plan d'affaires afin qu'il soit assez robuste pour envisager une prochaine phase de financement, explique M. McDougall. Notre point de mire n'est pas le développement du produit en tant que tel.»

Ecofuel acceptera des entrepreneurs et des projets en provenance de partout dans le monde, mais «je ne veux pas du monde de passage», prévient M. McDougall, l'un des objectifs du programme étant de construire un écosystème réservé aux technologies propres.

Cycle Capital, dont les actifs sous gestion sont évalués à environ 230 millions, est pour l'instant le seul financier du programme.

«L'idéal serait d'en attirer d'autres pour faire d'Ecofuel un outil utile à toute l'industrie des technologies propres.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer