Des millions de plus pour Busbud

Busbud fait toujours plus de curieux et d'intéressés. L'entreprise montréalaise... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Busbud fait toujours plus de curieux et d'intéressés. L'entreprise montréalaise qui a mis sur pied un service de recherches et de réservations de trajets d'autobus pour les voyageurs dans le monde vient de terminer une fructueuse deuxième ronde de financement. Elle a cette fois récolté 9 millions de dollars. En mai 2013, sa première ronde s'était soldée avec un financement de 1,2 million.

«Depuis un an, on a bâti l'entreprise, dit Louis-Philippe Maurice, président et cofondateur de Busbud, née en octobre 2011. Nous sommes établis à Montréal, mais nous faisons affaire dans 89 pays. Nous sommes les seuls à avoir un tel concept. On attire ainsi l'attention.»

Aux iNovia Capital et Real Ventures, qui ont encore investi, s'ajoutent le fonds américain Revolution Ventures et le fonds canadien OMERS Ventures. «On a eu d'autres offres de Silicon Valley, mais elles étaient conditionnelles à un déménagement, affirme Louis-Philippe Maurice. On voulait rester à Montréal. En 18 mois, on est passés de 5 à 35 employés. Ceux-ci sont bons et ont des familles ici. On est aussi très actifs dans la communauté start-up montréalaise. Cela dit, les meilleurs investisseurs vont suivre les meilleurs projets, où qu'ils se trouvent.»

Le président estime que Busbud profite de la vague d'intérêt pour des applications qui réinventent la manière de se déplacer, en taxi notamment, comme Uber, HAILO et Lyft. «On se trouve au bon endroit au bon moment, dit Louis-Philippe Maurice. On a un modèle qui s'apparente à Expedia, mais dans une nouvelle industrie.»

Les 9 millions récoltés serviront notamment à multiplier les ententes avec des sociétés d'autobus. Déjà présent dans 10 460 villes, Busbud veut s'implanter davantage en Asie.

L'entreprise veut également développer d'autres produits mobiles. Dans quelques mois, son application permettra l'achat de billets, à titre d'exemple. «Du milliard de voyageurs annuellement dans le monde, 80% utilisent l'internet pour booker au moins une partie de leur périple et 50% utilisent leur mobile pour leurs transits, explique Louis-Philippe Maurice. On fait le pari que de plus en plus de gens vont se servir de leur mobile lors de leurs déplacements.»

Si la direction de Busbud demeure secrète sur l'ampleur de sa croissance, elle mentionne que 1 million de personnes se sont prévalues de ses services dans la dernière année. Ces 18 derniers mois, Budbud a par ailleurs signé des ententes avec 1500 opérateurs d'autobus (desquels elle tire de 10 à 25% sur les transactions), grâce entre autres à des missions commerciales et à sa dizaine d'employés qui se promènent en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer