• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Économie 
  • > Libre-échange transpacifique: l'accès aux marchés bloque un accord final 

Libre-échange transpacifique: l'accès aux marchés bloque un accord final

Les pourparlers, lancés en 2011, devaient se conclure... (Photo EDGAR SU, Reuters)

Agrandir

Les pourparlers, lancés en 2011, devaient se conclure initialement à la fin 2013. Un dernier round de consultations en décembre, également tenu à Singapour, n'avait pas abouti.

Photo EDGAR SU, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bhavan JAIPRAGAS
Agence France-Presse
SINGAPOUR

Les ministres du Commerce négociant la création du Partenariat transpacifique (TPP), un vaste projet de libre-échange couvrant une zone allant du Mexique à Brunei, ont assuré mardi réaliser des avancées malgré des blocages sur l'accès à leurs marchés respectifs.

Les ministres des 12 pays concernés par ce pacte de libre-échange, qui ambitionne de rassembler 40% du PIB mondial, ont précisé dans un communiqué publié à la fin d'une réunion à Singapour avoir fait «des pas supplémentaires vers un accord final».

«Certains points (de discussion) demeurent, mais nous avons avancé en vue d'une solution globale et équilibrée», ont-ils souligné.

Les pourparlers, lancés en 2011, devaient se conclure initialement à la fin 2013. Un dernier round de consultations en décembre, également tenu à Singapour, n'avait pas abouti.

Le TPP doit réunir douze pays: le Japon, l'Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, les États-Unis et le Vietnam.

Plusieurs pierres d'achoppement subsistent, dont l'ouverture des marchés automobile et agricole et la limitation du rôle des entreprises étatiques dans l'économie, à laquelle s'oppose par exemple notamment la Malaisie.

Ces 12 pays sont également divisés sur la protection des brevets qui limiteraient l'accès des populations pauvres à des médicaments génériques.

«Nous sommes d'accord sur 80%» des sujets, mais «l'accès au marché est un chapitre très important» des pourparlers, a convenu le ministre australien, Andrew Robb.

Il s'agit d'abord de trouver un terrain d'entente entre les États-Unis et le Japon - qui représentent à eux deux 70% du PIB de la zone - pour la levée des obstacles aux importations sur leurs marchés respectifs, selon lui.

Les ministres n'ont pas encore fixé de date pour leur prochain rendez-vous.

Les États-Unis sont la force motrice dans les négociations sur le Partenariat transpacifique, qui lui permettrait d'orienter plus solidement son économie vers l'Asie, une des zones économiques les plus dynamiques du monde.

Le TPP créerait une zone de libre-échange colossale, avec des échanges commerciaux qui s'élevaient en 2011 à 690 milliards de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer