• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Un ex-cadre de Bank of America épinglé pour la fusion avec Merrill Lynch 

Un ex-cadre de Bank of America épinglé pour la fusion avec Merrill Lynch

Bank of America avait notamment omis de préciser... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Bank of America avait notamment omis de préciser à ses actionnaires que plus de 9 milliards de dollars de pertes étaient anticipées chez Merrill Lynch, alors même que ses dirigeants en étaient informés.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un ex-cadre de Bank of America (BofA) a accepté de payer 7,5 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites liées à la fusion avec Merrill Lynch en 2008, ont annoncé les autorités américaines vendredi.

Joe Price, ancien directeur financier de la banque, a également écopé d'une interdiction d'exercer des fonctions dirigeantes dans une société cotée pendant 18 mois, selon un communiqué du ministère de la Justice de l'état de New York.

«Cet accord est un pas supplémentaire dans nos efforts pour tenir responsables les dirigeants financiers de leurs actes», a souligné le ministère.

Fin mars, Bank of America et son ex-patron Kenneth Lewis avaient accepté de payer un total de 25 millions de dollars, dont 10 millions versés par M. Lewis lui-même, pour obtenir l'abandon de poursuites. Ce dernier avait aussi été interdit d'exercer de hautes fonctions dans une entreprise cotée pendant trois ans.

Les autorités les accusaient d'avoir caché ou présenté de manière trompeuse des prévisions financières durant les préparatifs de la fusion avec Merrill Lynch.

Bank of America avait en particulier omis de préciser à ses actionnaires, appelés à voter pour approuver l'opération, que plus de 9 milliards de dollars de pertes étaient anticipées chez Merrill Lynch, alors même que ses dirigeants en étaient informés, selon le ministère de la Justice.

Kenneth Lewis avait annoncé le rachat à bon prix de Merrill Lynch le 15 septembre 2008, le jour même où Lehman Brothers se déclarait en faillite, précipitant la crise financière mondiale.

L'opération avait été présentée comme un coup de maître permettant à la modeste banque de Charlotte de rejoindre le club des plus grandes institutions financières américaines.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer