Les médecins spécialistes font appel à Lucien Bouchard

Lucien Bouchard... (La Presse canadienne)

Agrandir

Lucien Bouchard

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Excédée par «l'approche, l'attitude, les décisions et les actions unilatérales du ministre de la Santé, Gaétan Barrette», la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a confié jeudi soir à l'avocat et ancien premier ministre Lucien Bouchard le mandat de la représenter lors «d'éventuels recours juridiques».

Les détails des possibles recours qui pourraient être intentés par l'avocat du cabinet Davies Ward Phillips & Vineberg n'ont pas été révélés.

Les délégués de la FMSQ ont adopté en réunion spéciale jeudi soir un plan orienté sur le droit de «défendre les conditions d'exercice de la médecine spécialisée dans les établissements».

«Ces enjeux majeurs et de nature juridique découlent notamment des décisions, règlements, projets de loi et lois initiés par le ministre de la Santé», a affirmé par communiqué Dre Diane Francoeur, la présidente de la Fédération de plus de 10 000 médecins.

La FMSQ avait demandé plus tôt dans la journée de confier au Conseil du Trésor la négociation des dossiers des échographies et des frais accessoires, lesquels seront abolis la semaine prochaine.

«Gaétan Barrette improvise, précipite, change d'opinion et agit à la dernière minute pour mettre les gens devant le fait accompli», déplore la présidente de la FMSQ, la Dre Diane Francoeur, qui estime qu'un changement de cap doit survenir pour espérer aboutir à une entente dans ces dossiers.

La Dre Francoeur estime notamment que le ministre Barrette «personnalise le dossier des échographies». Que le dossier «lui est tellement cher» comme «ancien président de l'Association des radiologistes» qu'il a des «une idée personnelle des objectifs à atteindre».

Deux dossiers chauds

Depuis le 29 décembre, les échographies réalisées en cabinets privés sont couvertes par le gouvernement. Mais aucune entente n'a encore été conclue sur le tarif, notamment. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre Québec et l'Association des radiologistes du Québec au cours des derniers jours, la plus récente ayant eu lieu aujourd'hui même. Mais les pourparlers piétinent. En attendant, plusieurs cabinets privés ont cessé de prendre des rendez-vous pour leurs patients en échographies.

Le 26 janvier prochain, l'abolition des frais accessoires entrera en vigueur au Québec. Selon la FMSQ, le règlement sur les frais accessoires est «rempli de trous» et soulève «plus de questions que de réponses». «Ce qui est permis est flou, ce qui est interdit est flou», estime la Dre Francoeur, qui dit craindre que certains services ne soient plus offerts en cabinet privé après le 26 janvier.

Chaque année, environ 4,4 millions de patients sont vus en consultations dans les cabinets privés de médecins. «Qu'arrivera-t-il à ces patients s'ils ne peuvent plus se procurer ces services?» demande la Dre Francoeur.

Attaque contre le ministre Barrette

Pour la FMSQ, le ministre Barrette dépose constamment des projets de loi qui «ressemblent à des premiers jets, auxquels il ajoute par la suite un nombre ahurissant d'amendements dans lesquels se trouve la véritable intention du ministre».

La FMSQ mentionne que plus de 100 amendements ont été apportés au projet de loi 10 et 101 au projet de loi 20, entre autres. «Bref, lorsqu'adopté, le projet de loi est largement différent de la version initiale sur laquelle tous se sont prononcés en commission parlementaire», déclare la Dre Francoeur. 

Pour elle, la confrontation doit cesser et les médecins doivent être considérés comme des partenaires du système de santé.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer