Salubrité alimentaire: les inspecteurs canadiens craignent le pire

Selon un sondage mené par l'Agence canadienne d'inspection... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Selon un sondage mené par l'Agence canadienne d'inspection des aliments, pratiquement sept inspecteurs canadiens sur dix croient que l'éclosion d'une contamination alimentaire majeure est probable.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canada protège bien mal ses citoyens sur le plan de la salubrité alimentaire et le pays est loin d'être à l'abri d'une épidémie causée par des aliments contaminés, estiment les inspecteurs en alimentation.

Pratiquement sept inspecteurs canadiens sur dix croient que l'éclosion d'une contamination alimentaire majeure est probable, révèle un sondage commandé par leur syndicat. À peine 15 % croient qu'une contamination est peu probable. Et la situation est particulièrement critique dans les usines de viandes.

« Ça confirme ce que l'on entend sur le terrain », dit Bob Kingston, président du syndicat Agriculture dont 2712 membres travaillent pour l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Selon M. Kingston, cette situation est critique et elle s'explique en partie par le nombre de postes non pourvus à l'Agence, ce qui crée un manque d'effectif. Plus de la moitié des inspecteurs disent qu'il manque de personnel pour « assurer la conformité aux exigences de salubrité des aliments ».

Les règlements canadiens demandent notamment qu'un inspecteur soit présent dans les usines de viandes dans certaines conditions. Or, cela n'est pas possible, disent plus des deux tiers des répondants.

L'ACIA n'est pas d'accord avec ces conclusions. « Il n'y a eu aucune réduction du nombre d'inspecteurs dans les établissements de traitement des viandes », précise l'Agence dans un communiqué.

EN PRÉVISION DU BUDGET

Les résultats du sondage Abacus sont dévoilés durant la semaine précédant le dépôt du budget fédéral. Les libéraux ont promis un investissement de 80 millions dans l'inspection des aliments lors de la dernière campagne électorale, rappelle le syndicat Agriculture. « Nous comprenons que c'est une période difficile pour l'économie, dit Bob Kingston, mais nous espérons que le gouvernement sait que la salubrité alimentaire ne peut pas attendre le prochain budget. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer