TPS abolie sur les serviettes hygiéniques et tampons

Le ministres des Finances du Canada, Joe Oliver... (Photo Darren Calabrese, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministres des Finances du Canada, Joe Oliver

Photo Darren Calabrese, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
Ottawa

La taxe fédérale sur les tampons et les serviettes hygiéniques sera abolie le 1er juillet.

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a déposé jeudi un avis de motion de voies et moyens afin d'officialiser le tout.

La taxe sur les produits et services (TPS) de 5% ne s'appliquera donc plus aux serviettes hygiéniques, tampons, ceintures hygiéniques, coupelles menstruelles et autres produits semblables dès juillet en vertu du dépôt de cette motion, a-t-on confirmé au ministère.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) revendique haut et fort la victoire dans ce dossier, que certains de ses députés portaient depuis un certain temps.

On s'attendait à ce que la mesure se retrouve dans le budget déposé le 21 avril dernier par le ministre Oliver, mais ce ne fut pas le cas.

Le NPD avait donc continué à talonner le gouvernement après le dépôt du budget fédéral, réussissant même à rallier les députés conservateurs à sa cause en faisant adopter une motion à la Chambre des communes le 11 mai dernier.

«C'est un gain pour les femmes et pour les personnes qui sont menstruées au Canada et au Québec, ça c'est clair», s'est réjouie la porte-parole du parti en matière de condition féminine, Mylène Freeman.

«C'est une taxe qui était injuste, ça visait vraiment une population en particulier», a-t-elle ajouté en point de presse à sa sortie de la Chambre des communes, jeudi après-midi.

La ministre d'État Michelle Rempel n'a pas voulu préciser pour quelle raison le gouvernement avait décidé de reporter cette annonce à plus tard plutôt que de l'inclure dans le budget.

«Je pense qu'il s'agit tout simplement d'une décision positive pour les Canadiennes, et cela s'inscrit dans la lignée du bilan (fiscal) de notre gouvernement», s'est contentée de déclarer la députée albertaine.

Les produits hygiéniques menstruels sont toujours assujettis à la taxe de vente du Québec (TVQ), dont le taux est actuellement fixé à 9,975%.

Le ministère québécois des Finances n'a pas précisé, jeudi, s'il avait l'intention d'emboîter le pas et d'éliminer lui aussi sa «taxe tampon».

«L'annonce du fédéral vient d'être faite, de notre côté on va prendre le temps d'analyser le tout», a écrit dans un courriel Andrée-Lyne Hallé, l'attachée de presse du ministre Carlos Leitao.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer