Tempête: un accident mortel et plusieurs sorties de route

Si elle a été moins sévère que ce que les météorologues craignaient, la tempête... (Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne

Partager

La Presse Canadienne
Montréal

Si elle a été moins sévère que ce que les météorologues craignaient, la tempête de neige tardive qui a touché l'ouest et le centre du Québec, vendredi, a néanmoins contribué à causer un accident mortel ainsi que de nombreuses sorties de route.

La tragédie est survenue vers 12 h 30, lorsqu'un véhicule a percuté un poteau sur la route 341 à Rawdon, dans la région de Lanaudière, à l'intersection de la rue Saint-Patrick. Le passager, un homme de 81 ans, a été grièvement blessé avant de succomber à ses blessures. La conductrice a pour sa part été transférée dans un centre hospitalier de Montréal pour y traiter des blessures majeures.

La chaussée était glissante au moment de la collision, et selon toutes vraisemblances, les pneus arrière du véhicule étaient très usés, a indiqué l'agent Claude Denis, de la Sûreté du Québec (SQ). La voiture fera l'objet d'une analyse afin de déterminer si les pneus étaient conformes en vertu du Code de la sécurité routière.

En soirée, d'ailleurs, la SQ signalait plus de 300 accidents mineurs, imputables à des dérapages ou à la visibilité réduite dans le centre et le sud du Québec.

La Montérégie et la couronne nord de Montréal figuraient parmi les régions les plus affectées par les mauvaises conditions avec chacune une centaine d'accidents survenus sur leur territoire. La SQ incitait les automobilistes qui ont enlevé les pneus d'hiver sur leur véhicule à ne se déplacer qu'en cas de nécessité.

Les précipitations attendues ont été révisées à la baisse par Environnement Canada de sorte qu'environ dix centimètres de neige sont tombés dans la grande région de Montréal, a confirmé Alain Poirier, météorologue à Environnement Canada, vendredi soir.

Pour les secteurs plus près des frontières américaine et ontarienne, la neige était parfois mêlée au verglas et au grésil. En Outaouais et en Estrie, notamment, neige et grésil devaient laisser de 15 à 20 centimètres au sol, surtout dans les secteurs montagneux.

La perturbation en provenance des Grands Lacs se déplaçait lentement vers l'est de la province.

Selon le météorologue André Cantin, d'Environnement Canada, il n'y a rien d'exceptionnel à ce qu'une tempête de neige s'abatte sur le Québec à cette période de l'année. Il rappelle que le 27 avril 2010, Montréal avait reçu une trentaine de centimètres de neige.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer