Exclusif

Près de 1 milliard de cadeaux par Québec aux contribuables

La synthèse des opérations financières de Carlos Leitão... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne)

Agrandir

La synthèse des opérations financières de Carlos Leitão sera déposée mardi prochain, le 21 novembre, à l'Assemblée nationale.

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement Couillard se prépare à annoncer une baisse générale de l'impôt des particuliers, un allègement de près de 1 milliard à même les surplus de 2 milliards dégagés après trois ans d'austérité budgétaire.

La synthèse des opérations financières de Carlos Leitão sera déposée mardi prochain, le 21 novembre, à l'Assemblée nationale, à temps pour réconforter les militants libéraux réunis en congrès la fin de semaine suivante.

Les entreprises devront attendre le budget du printemps prochain pour bénéficier d'un allègement de leur fardeau fiscal. Pas question non plus de réduire la taxe de vente, ajoutent les sources de La Presse. Le mini-budget contiendra deux ou trois mesures fiscales importantes ; pas question de saupoudrage. À tour de rôle, les ministres ont commencé à se rendre au ministère des Finances pour prendre connaissance des éléments qui touchent leur ministère.

Réduction de 200 $ par contribuable

La baisse d'impôt touchera l'ensemble des contribuables - enfin, ceux qui paient des impôts (presque 40 % des citoyens ne paient pas d'impôts si on tient compte des fiscalités provinciale et fédérale). Une règle admise indique que pour réduire l'impôt de 50 $ à l'ensemble des contribuables, Québec se prive de 250 millions de revenus. Une baisse aussi réduite avait été ridiculisée par l'opposition au dernier budget.

Des sources fiables indiquent qu'il faut s'attendre à ce que Québec injecte près de 1 milliard dans l'allègement de l'impôt des particuliers, ce qui réduirait le fardeau fiscal d'environ 200 $ par contribuable. 

Car des 2 milliards de surplus, il faut comprendre qu'une partie seulement est devenue « structurelle », donc qu'elle sera récurrente à la suite de compressions des dépenses et de hausses pérennes des revenus.

En octobre dernier, le premier ministre Couillard avait prévenu que tous les surplus ne seraient pas balancés en baisses d'impôt. « On va bien évaluer de façon prudente, j'insiste sur le mot "prudente", la partie du surplus budgétaire qui va se répéter année après année, et on va faire un sage équilibre entre l'allègement fiscal et les investissements essentiels, surtout en éducation, en santé et pour la nouvelle économie », avait indiqué M. Couillard.

Lutte contre la pauvreté

En annonçant ses intentions avant le 1er janvier, Québec fait en sorte que les employeurs pourront appliquer les nouvelles tables dès le début de l'année. Les contribuables à haut revenu profiteront aussi de la fin de la taxe santé - une réduction d'environ 1000 $ de leur impôt.

La synthèse annoncera aussi les fonds aiguillés vers le troisième plan de lutte contre la pauvreté, visant essentiellement les personnes qui vivent seules. 

Le budget du printemps dernier s'engageait à sortir de la pauvreté 100 000 personnes en cinq ans. Le seuil de pauvreté est établi autour de 18 000 $ de revenu annuel. On visera des salariés à faible revenu, mais aussi des bénéficiaires de l'aide sociale qui verront une augmentation des incitatifs financiers à accepter un emploi. 

Le ministre de la Solidarité sociale, François Blais, annoncera les détails de son plan de lutte dans les jours qui suivront l'annonce de son collègue Leitão.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer