Québec solidaire: rejet clair d'une alliance avec le PQ

Les délégués de Québec solidaire sont réunis en... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les délégués de Québec solidaire sont réunis en congrès, en fin de semaine.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les membres de Québec solidaire ont clairement rejeté dimanche l'idée de faire alliance avec le Parti québécois.

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Le résultat du vote a été chaleureusement accueilli par les militants réunis en congrès, à Montréal.

Le vote a eu lieu après un long échange sur la question, échange qui a révélé une grande division parmi les membres et où le PQ a été solidement malmené par plusieurs intervenants.

Pour une partie des membres de Québec solidaire, s'allier au PQ est un peu comme vendre son âme au diable pour prendre le pouvoir à tout prix.

Au micro, quelques intervenants ont dit que selon eux «battre les libéraux n'est pas un projet de société.»

Par ailleurs, Québec Solidaire fait le chemin inverse pour se rapprocher d'Option nationale. Les membres ont majoritairement décidé d'entamer des discussions pour une alliance entre les deux partis de gauche.

Réactions du PQ

Le Parti québécois a rapidement réagi à la décision de Québec solidaire. « Ce n'est pas la décision que nous souhaitions et nous sommes convaincus que ce n'est pas la décision que les Québécois, la population attendait », a dit Véronique Hivon, lors d'un point de presse en soirée.

«Québec solidaire devra expliquer son choix», a également lancé la députée de Joliette qui s'est exprimée pour le PQ.  

Elle a précisé sur Twitter qu'elle était fière que sa formation ait osé tendre la main, sortir des sentiers battus malgré le rejet de QS.

Élections

Plus tôt en journée, ils ont élu leurs deux nouveaux porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.

«Le petit parti d'hier doit devenir le grand parti de demain», a lancé Gabriel Nadeau-Dubois, qui été accueilli sur scène par Manon Massé, porte-parole féminine de la formation politique.

Manon Massé était la seule candidate pour succéder à Françoise David, qui a laissé son rôle de porte-parole en début d'année.

«Gabriel, on va faire une équipe d'enfer», a-t-elle dit, ajoutant qu'ils avaient ensemble plusieurs printemps devant eux.

Les deux nouveaux porte-parole se sont exprimés devant le plus important congrès de Québec solidaire depuis sa formation. 

Le nouveau co-porte-parole est favorable à la discussion avec les autres partis et souhaite une alliance avec Option nationale. « Nous devons devenir le pôle rassembleur des indépendantistes », a dit Gabriel Nadeau-Dubois.

Manon Massé estime que Québec solidaire est très bien indépendant.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer