Élections dans Gouin: la CAQ choisit un enseignant de philosophie

François Legault et Benjamin Bélair... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

François Legault et Benjamin Bélair

Photo Ninon Pednault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Coalition avenir Québec (CAQ) a choisi un enseignant de philosophie pour affronter le candidat vedette de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois dans la circonscription de Gouin.

Benjamin Bélair - qui vit dans la circonscription - enseigne la philo au collège Montmorency à Laval depuis 2005. Il est militant de la CAQ depuis sa création.

«Je constate qu'il y a des préjugés injustes envers la CAQ et je veux changer la perception de certains Montréalais à notre égard en faisant mieux connaître notre parti», a dit le candidat de 39 ans en entrevue à La Presse alors qu'il venait d'annoncer sa candidature plus tôt ce dimanche dans le quartier Rosemont.

Le candidat caquiste lance un défi à son adversaire de Québec solidaire: «nous ne partageons pas du tout la même vision économique et je suis prêt à en débattre avec lui n'importe où, n'importe quand».

Questionné par La Presse sur sa vision de la grève étudiante de 2012 alors qu'il enseignait au cégep, M. Bélair répond qu'il ne veut pas «revenir dans le passé». «Je veux me concentrer sur la façon d'améliorer le système d'éducation actuel», dit-il en proposant notamment la prématernelle 4 ans à tous les enfants du Québec.

« C'est clair, Benjamin représente la nouvelle génération de Québécois pour qui seule une coalition de tous les nationalistes nous permettra de progresser à l'intérieur du Canada», a fait valoir le chef de la CAQ, François Legault, par voie de communiqué ce dimanche.

Le chef de la CAQ a écorché au passage le chef du Parti québécois Jean-François Lisée, lui reprochant de ne pas avoir présenté de candidat dans la circonscription. « Jean François Lisée fait lui-même la démonstration que le PQ, c'est le passé », a souligné M. Legault dans son communiqué.

De son côté, le Parti libéral du Québec (PLQ) a choisi de présenter un candidat «atypique». Son candidat - Jonathan Marleau - est un jeune homme de 25 ans, qui se qualifie lui-même de «candidat libéral atypique» puisqu'il est noir, membre de la communauté LGBTQ, qu'il vient d'une famille à faible revenu et qu'il a porté le «carré rouge» lors de la grève étudiante de 2012.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer