Légalisation de la marijuana: Couillard et Coderre ne sont pas opposés

Le premier ministre Philippe Couillard (à droite) veut... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard (à droite) veut lire le détail du projet de loi. Le maire de Montréal Denis Coderre attendra lui aussi de voir le projet de Loi avant de déterminer si la Ville limitera la consommation à certains endroits, comme dans les parcs.

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même s'il n'est pas contre la légalisation de la marijuana, le premier ministre Philippe Couillard veut lire le détail du projet de loi annoncé par le fédéral avant de se prononcer plus fermement, pour voir s'il ne créera pas de fardeau indu pour les provinces. Le maire de Montréal Denis Coderre attendra lui aussi de voir le projet de Loi avant de déterminer si la Ville limitera la consommation à certains endroits, comme dans les parcs.

«Je n'ai pas de problème avec la légalisation... (Photo ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

«Je n'ai pas de problème avec la légalisation de la marijuana», a dit le maire de Montréal Denis Coderre.

Photo ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Le premier ministre n'a pas d'opposition au principe et croit que cette légalisation peut même être un élément positif pour la société, a-t-il réitéré lundi lorsqu'interrogé à ce sujet à Jonquière, après que le réseau CBC eut rapporté qu'une loi à ce sujet doit être annoncée à Ottawa le mois prochain.

Le premier ministre québécois souhaite évaluer la future législation - ainsi que l'environnement réglementaire qui va l'entourer - avant de tirer des conclusions définitives sur sa valeur.

Car il est possible que ce projet de loi transfère encore plus de pression sur les gouvernements des provinces, et les services qu'elles offrent, notamment par rapport à la lutte contre le tabagisme, avertit-il.

Selon la CBC, le gouvernement de Justin Trudeau annoncera le mois prochain une loi qui devrait légaliser la marijuana au Canada d'ici le 1er juillet 2018. Cette loi devrait s'appuyer largement sur les recommandations d'un groupe de travail piloté par l'ancienne ministre libérale de la Justice Anne McLellan.

M. Couillard reconnaît aussi que cette légalisation peut être un enjeu pour la santé publique, mais il rappelle que des craintes ont déjà été exprimées dans le passé sur la légalisation d'autres produits, comme l'alcool.

«C'est quoi l'alternative? De laisser ça entre les mains du crime organisé?», a-t-il demandé.

«Est-ce que vraiment ça, ça rend service à nos jeunes? Je ne crois pas. Je crois que si on fait ça de façon correcte, bien réglementée, bien encadrée, ça peut être un élément positif pour la société», a-t-il ajouté.

À Montréal

Le maire de Montréal, Denis Coderre, laisse pour sa part entendre qu'il attendra de voir le projet de Loi avant de déterminer si la Ville limitera la consommation à certains endroits, comme dans les parcs.

Le conseiller Steve Shanahan a profité du conseil municipal pour questionner le maire sur le projet du gouvernement de Justin Trudeau de légaliser la marijuana. «Je n'ai pas de problème avec la légalisation de la marijuana», a répondu Denis Coderre.

Le maire reconnaît que ce changement aura des impacts et dit vouloir les mesurer lorsque le projet de Loi sera présenté. «Tout est dans le dosage et la façon de faire», a-t-il évoqué. Il se questionne notamment sur l'éducation aux jeunes, mais aussi sur les façons de faire pour déterminer si des automobilistes conduisent avec les facultés affaiblies par la marijuana.

Le conseiller Steve Shanahan s'inquiète notamment de savoir si Montréal acceptera que les utilisateurs de marijuana puissent fumer dans les parcs de Montréal. Cet ancien candidat conservateur -qui précise avoir une photo de l'ex-premier ministre Stephen Harper dans son bureau- dit lui-même ne pas être contre la légalisation, mais se préoccupe des répercussions.

«Il faut voir ce qu'on veut dire par «être légal». À l'époque on parlait de décriminaliser le pot. Là, qu'est-ce que ça veut dire pour la consommation, la possession? Ça ne sert à rien de partir en peur parce que le pot va être légal. On va prendre nos responsabilités», a ajouté le maire Coderre.

- Avec La Presse Canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer