Pierre Moreau retourne «à la maison»

Après environ une année d'absence de la politique... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Après environ une année d'absence de la politique en raison d'une infection foudroyante, Pierre Moreau, député de Châteauguay, était tout sourire, devant sa famille, ses partisans et ses collègues, dont le premier ministre Philippe Couillard.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Mon ami Pierre Moreau, bienvenue à la maison». C'est avec ces mots que le premier ministre du Québec Philippe Couillard a accueilli Pierre Moreau, dimanche, dans un brunch organisé par le Parti libéral à Mercier, sur la Rive-Sud de Montréal.

Après environ une année d'absence de la politique en raison d'une infection foudroyante, Pierre Moreau, député de Châteauguay, était tout sourire, devant sa famille, ses collègues et ses partisans. «Je suis même content de retrouver les gens des médias», a-t-il dit, ce qui a poussé M. Couillard à ajouter: «Pierre, n'exagère pas, quand même.»

Près de 50% des députés libéraux à l'Assemblée nationale et une bonne partie des ministres étaient présents pour célébrer le retour de M. Moreau, dont la députée libérale d'Outremont et ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, et le député libéral de Marguerite-Bourgeoys, Robert Poëti.

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, a souligné le courage de son collègue. «Peu importe le parti politique, peu importe la situation politique, je pense que ce qu'il faut célébrer, c'est quelqu'un qui s'implique, qui est passé par une épreuve très difficile. Pierre, il en a eu une tough. Il est un gros morceau au sein du Parti libéral, et je suis bien content qu'il revienne.»

Dans son discours, M. Moreau a dit qu'il était devenu «un jeune grand-père» durant la dernière année, un évènement qui lui a donné espoir lorsqu'il combattait la maladie. «Ç'a été l'un des plus puissants remèdes», a-t-il dit.

M. Moreau a aussi parlé de son voyage «au coeur du système de santé» de la province. «J'ai pu constater qu'on a un des meilleurs systèmes de santé au monde. À tous les niveaux, les gens sont dévoués. On m'a dit à plusieurs reprises: "Ce n'est pas parce que vous êtes ministre que vous êtes traité comme ça, on fait ça avec tout le monde."»

Éventuel remaniement

Pierre Moreau, qui occupe le poste de ministre délégué aux Finances, a dit au premier ministre qu'il était prêt à retourner au travail dans quelque fonction que ce soit.

M. Couillard a laissé entendre que le député se verrait attribuer un rôle clé lors d'un éventuel remaniement ministériel dont il n'a pas voulu préciser la date. Tout au plus a-t-il indiqué que rien ne serait annoncé d'ici la fin de l'année 2016.

«Tout le monde sait que tes capacités sont immenses et qu'elles seront mises à contribution!», a dit le premier ministre, provoquant les applaudissements des nombreux partisans de M. Moreau.

Dans son allocution, le premier ministre Couillard a célébré le retour de son ami, avec qui il est resté en contact tout au long de l'année, et en a aussi profité pour défendre le bilan des libéraux et parler de l'avenir et des élections de 2018. «L'année 2017 sera l'occasion pour nous de faire une grande tournée du Québec. Nous allons dire aux Québécois, les yeux dans les yeux : "On est un gouvernement qui a fait ce qu'il avait dit qu'il ferait."»

«Même les gens qui ne sont pas de notre côté politiquement nous le donnent. On a équilibré nos finances publiques pour trouver le moyen d'être plus actifs et investir dans la santé, l'éducation et l'économie», affirme M. Couillard.

Il a appelé ses collègues à faire part des effets tangibles des réinvestissements de son gouvernement et à ne pas seulement parler des chiffres, notamment des milliards réinvestis en éducation et en santé.

«Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n'ai jamais vu 1 milliard de dollars devant moi. Par contre, je suis capable de reconnaître une nouvelle école, une nouvelle classe, une nouvelle clinique. Notre tâche est d'expliquer aux gens ce que ça veut dire, ces grands chiffres-là, pour vous, vos enfants et les enfants de vos enfants.»

M. Couillard a illustré que les traitements d'hémodialyse seraient dorénavant offerts dans des cliniques à l'extérieur des grands centres, ce qui «fait une différence majeure pour la qualité de vie des gens». Cette semaine, le gouvernement a aussi annoncé que les échographies effectuées dans les cliniques seront couvertes par la carte-soleil à partir du 29 décembre partout au Québec, un engagement qu'avaient pris les libéraux.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer