Sondage CROP-La Presse: Lisée et Cloutier au coude à coude

Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée, lors d'un débat,... (Archives PC, Paul Chiasson)

Agrandir

Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée, lors d'un débat, début septembre.

Archives PC, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jadis au second plan de la course à la direction du PQ, Jean-François Lisée a réussi à renverser la vapeur, révèle un sondage CROP-La Presse. Il est désormais au coude-à-coude avec Alexandre Cloutier. Le député de Rosemont a même un nouvel atout dans cette « lutte à finir » : il s'agit du seul candidat péquiste susceptible de chasser Philippe Couillard.

LISÉE PLUS SUSCEPTIBLE DE BATTRE COUILLARD... LE PQ MINORITAIRE ?

Avec Jean-François Lisée à la barre, le Parti québécois aurait récolté 31 % des voix si des élections avaient eu lieu cette semaine. Les libéraux de Philippe Couillard obtiennent 33 % des intentions de vote, « mais avec la concentration des voix du PLQ, ces résultats peuvent donner un gouvernement péquiste minoritaire », observe Alain Giguère. Les libéraux obtiendraient une avance plus confortable contre Alexandre Cloutier, à 36 % contre 27 %. Leur avance serait plus nette encore si Martine Ouellet était la barre du PQ : 36 % contre 25 %. Paul St-Pierre Plamondon ferme la marche, très loin, avec 21 %.

Intention de vote en fonction du chef potentiel du PQ

Martine OuelletAlexandre CloutierJean-François LiséePaul St-Pierre Plamondon
PLQ36 %36 %33 %36 %
PQ25 %27 %31 %21 %
QS10 %10 %11 %14 %
CAQ28 %27 %25 %29 %

REVIREMENT

La montée de Lisée constitue un renversement de tendance spectaculaire. « On voit l'inverse de ce qu'on avait vu en mai », observe M. Giguère. À l'époque, c'est Alexandre Cloutier qui mettait en danger les libéraux, à 34 % contre 33 %. Lisée était loin derrière, cédant alors 7 points d'avance au PLQ (33 % contre 26 %) ; Martine Ouellet était tout près, à 25 %. C'est avec Lisée comme chef péquiste que la Coalition avenir Québec (CAQ) faisait son meilleur score, à 27 %. Maintenant, c'est Lisée qui va chercher le plus d'appuis à la CAQ, qui glisserait à 25 % si le PQ confiait la barre au député de Rosemont.

LA PEUR DU RÉFÉRENDUM

CROP a sondé 1000 internautes du 15 au 19 septembre, alors que, quotidiennement, Cloutier et Lisée croisaient le fer sur la question identitaire. Selon Alain Giguère, le regain de popularité de Lisée tient à autre chose : il est le seul à s'engager clairement à ne pas tenir de référendum. CROP observe que la possibilité de tenir un référendum durant le prochain mandat rebute les électeurs. Ainsi, 77 % des gens disent qu'ils ne seraient pas davantage attirés par le PQ s'il s'engageait à aller de l'avant avec une consultation dans un premier mandat. Le référendum est un incitatif à voter pour le PQ pour une personne sur quatre seulement. Même les péquistes sont partagés : 48 % des personnes qui appuient le PQ ne souhaitent pas que le parti s'engage à tenir un référendum. « Ce n'est pas le seul facteur de la remontée de Lisée, mais c'est un élément important », estime Alain Giguère.

CHAUDE LUTTE

CROP a sondé les intentions des répondants qui appuient le Parti québécois. Il ne s'agit pas de « membres du PQ » qui auront droit de vote pour le choix du chef, mais de sympathisants péquistes. Alexandre Cloutier et Jean-François Lisée sont littéralement au coude à coude, le premier récoltant 37 % d'appuis et le second, 36 %. Martine Ouellet arrive troisième à 22 %, suivie de très loin par Paul St-Pierre Plamondon, à 5 %.

DEUXIÈME CHOIX

Globalement, Cloutier et Lisée se séparent également les deuxièmes choix, à 21 et 22 %. Martine Ouellet obtient 24 % des deuxièmes choix, et 23 % soutiennent ne pas avoir décidé qui ils appuieraient au second tour. En analysant plus finement les réponses, CROP observe que Lisée est en avance quand on répartit les deuxièmes choix des partisans de Martine Ouellet - il en récupère 27 %, contre 22 % pour Cloutier. Plus du tiers (34 %) des pro-Ouellet soutiennent que leur deuxième choix n'est pas arrêté.

COUILLARD EN SELLE

Depuis un an, le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement Couillard n'a pratiquement pas bougé. Il s'établissait à 39 % en septembre, une baisse non significative d'un point par rapport au mois précédent. Les « insatisfaits » passent de 55 à 56 % par rapport à août. « C'est le calme plat, une résilience remarquable du gouvernement », résume Alain Giguère. Le nombre des gens « très insatisfaits » dépasse largement celui des « très satisfaits » cependant, à 24 % contre 5 %.

LE PARTI LIBÉRAL SERAIT RÉÉLU

Le Parti libéral aurait été réélu si des élections avaient eu lieu cette semaine. Le PLQ récolte 37 %des intentions de vote, contre 27 % au Parti québécois, pour l'heure privé de chef, il faut le rappeler. Les deux formations montent de deux points - un déplacement négligeable - par rapport au mois précédent. La Coalition avenir Québec grimpe de un point, à 26 %, une tendance à la hausse stable depuis un an, observe Alain Giguère. Québec solidaire baisse de trois points à 9 %, son score le plus faible depuis un an.

LE PLEIN DE FRANCOPHONES

La Coalition avenir Québec est désormais à égalité avec le PQ auprès des francophones. Le parti de François Legault récolte 31 % d'appuis chez les francophones, un point de moins seulement que le PQ. Les libéraux sont derrière à 25 %. La carte électorale du Québec est bigarrée ; l'île de Montréal est rouge, avec 50 % d'électeurs libéraux. La CAQ est en bonne position dans les couronnes de Montréal, mais surtout dans la région de Québec, où elle obtient 40 % des suffrages. Dans le reste du Québec, le PQ est nettement en avance, avec 35 %.

22 %

Philippe Couillard a gagné deux points comme « meilleur premier ministre » depuis août - 22 % estiment qu'il est le plus apte à diriger le Québec, contre 21 % à François Legault, un recul d'un point. Ici, Alain Giguère observe surtout la tendance, depuis un an, que la popularité de François Legault affiche une montée, lente mais constante. « Il est bien perçu, peut-être que son équipe l'est moins », explique le sondeur.

59 %

La popularité du gouvernement Trudeau à Ottawa ne se dément pas. Le Parti libéral du Canada aurait récolté 59 % des suffrages des Québécois si des élections avaient eu lieu cette semaine. Le Nouveau Parti démocratique, avec le chef en sursis Thomas Mulcair, aurait obtenu 14 %, une longue descente amorcée au début de l'année. Avec un chef intérimaire, le Parti conservateur monte de trois points, à 11 %, en septembre. La proportion des insatisfaits grimpe de quatre points, à 30 %, une donnée négligeable « si on considère que depuis son élection, le gouvernement Trudeau satisfait les deux tiers des électeurs québécois » (66 % en septembre).

***

Méthodologie

Le sondage de CROP a été mené du 15 au 19 septembre auprès d'un panel web. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas. Il est possible que la somme des résultats présentés n'égale pas toujours 100 % puisqu'il s'agit de pourcentages arrondis.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer