Déraillement: le transport des hydrocarbures est déjà à l'étude, dit Heurtel

David Heurtel a rappelé que le gouvernement avait déjà... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

David Heurtel a rappelé que le gouvernement avait déjà ordonné la tenue d'une évaluation environnementale stratégique sur l'ensemble de la filière des hydrocarbures, en mai 2014

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Au lendemain du déraillement d'un train de marchandises à Montréal, le ministre de l'Environnement, David Heurtel, se fait rassurant et rappelle que Québec a déjà annoncé une évaluation environnementale stratégique sur les hydrocarbures et leur transport.

Cinq wagons d'un train de marchandises ont quitté la voie ferrée, jeudi au coeur de Montréal, sans faire de blessés. Le train circulait à basse vitesse, à proximité de résidences; un wagon a même endommagé l'une d'elles.

Le Canadien Pacifique a annoncé, vendredi, avoir ouvert une enquête criminelle en collaboration avec le Service de police de la Ville de Montréal.

Jeudi, le maire de Montréal, Denis Coderre, avait exprimé son mécontentement devant la lenteur des autorités à réagir dans ce domaine.

Les municipalités demandent depuis longtemps, et particulièrement depuis la tragédie de Lac-Mégantic, d'être mises au courant des convois qui traversent leur territoire et du type de matières qu'ils transportent. Elles martèlent que cela est nécessaire pour la sécurité du public, notamment pour la préparation des services d'incendie et des mesures d'urgence.

Interrogé à ce sujet vendredi à Montréal, alors qu'il donnait une conférence sur un autre thème, le ministre Heurtel a assuré qu'il prenait la situation au sérieux.

«C'est sûr qu'un incident comme celui-là retient notre attention. Mais ce qu'il faut comprendre, c'est qu'on a mis en place un processus d'évaluation environnementale stratégique sur l'ensemble de la filière des hydrocarbures. Et ça, on a annoncé ça en 2014», a-t-il d'abord souligné.

Et cette évaluation environnementale «se penche spécifiquement sur la question des transports des hydrocarbures et leur sécurité. Alors, on a déjà des études scientifiques en cours sur cette question-là, que ce soit par chemin de fer, que ce soit par oléoduc ou par d'autres modes, par camion par exemple», a-t-il ajouté.

Du même souffle, il a dit comprendre la préoccupation des citoyens.

«Il va y avoir des consultations publiques à travers le Québec qui vont débuter dans quelques semaines; la population va pouvoir s'exprimer sur cette question-là et sur l'ensemble des questions reliées à la filière des hydrocarbures», a-t-il affirmé.

Québec va rendre publics «d'ici la fin de l'année ou au tout début de l'année prochaine» les résultats de cette évaluation environnementale stratégique, a-t-il noté.

«Donc, on fait déjà le travail, on est déjà à approfondir la question de la sécurité dans le transport des hydrocarbures; c'est quelque chose qu'on prend très au sérieux», a-t-il martelé.

Depuis le déraillement de train de Lac-Mégantic qui a fait 47 morts, le 6 juillet 2013, des maires dénoncent le manque d'information quant au transport de matières dangereuses sur leur territoire. Et à leurs yeux, la question de la sécurité du transport des matières dangereuses ne se limite pas au transport des hydrocarbures, puisque plusieurs produits chimiques peuvent également être transportés par train. Et l'état des rails n'est pas toujours optimal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer