La présidente de la CSQ reproche au gouvernement de mentir constamment

La présidente de la CSQ, Louise Chabot... (Photothèque La Presse)

Agrandir

La présidente de la CSQ, Louise Chabot

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La CSQ hausse le ton envers le gouvernement de Philippe Couillard, l'accusant carrément d'être menteur.

«Depuis son arrivée au pouvoir, les mensonges se multiplient», a lancé sa présidente Louise Chabot, à l'occasion du conseil général de la centrale syndicale, mercredi.

Elle lui reproche d'adopter des mesures dont il n'avait jamais parlé lorsqu'il était en campagne électorale, en plus de noircir la situation budgétaire réelle du Québec. Selon elle, il applique plutôt l'idéologie politique de la Coalition avenir Québec, qui a pourtant été rejetée par la majorité des électeurs.

Elle cite ainsi les compressions touchant les Conférences régionales des élus (CRÉ) et Solidarité rurale, en plus de la modulation des tarifs des services de garde en fonction du revenu des parents, qui se traduira par une hausse des tarifs pour plusieurs.

«Jamais un gouvernement n'aura abaissé la politique à un niveau aussi bas au Québec», a opiné Mme Chabot.

Quelque 300 délégués de la Centrale des syndicats du Québec sont réunis en conseil général à Montréal. C'est à cette occasion que Mme Chabot a brossé un portrait du gouvernement Couillard.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont 130 000 dans le milieu de l'éducation.

À l'occasion du conseil général de la centrale syndicale, mercredi, la présidente Louise Chabot a brossé un portrait du gouvernement Couillard.

Elle a soutenu que depuis l'arrivée au pouvoir de Philippe Couillard, les mensonges se multiplient. Elle lui reproche d'adopter des mesures dont il n'avait jamais parlé lorsqu'il était en campagne électorale. Selon elle, il applique plutôt l'idéologie politique de la Coalition avenir Québec, qui a pourtant été rejetée par la majorité des électeurs.

Mme Chabot est allée jusqu'à dire que le mensonge était devenu son principal argument politique et que jamais un gouvernement n'aura abaissé la politique à un niveau aussi bas au Québec.

Quelque 300 délégués de la Centrale des syndicats du Québec sont réunis en conseil général à Montréal.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont 130 000 dans le milieu de l'éducation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer