Austérité: des organismes communautaires contestent et ferment pour une journée

Le Chic resto pop fait parti des organismes... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Le Chic resto pop fait parti des organismes qui ont fermé leur porte pour la journée,

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Près de 3000 organismes communautaires oeuvrant en santé et en services sociaux à travers le Québec tiennent une journée d'action ce lundi, la plupart étant même fermés, afin de dénoncer les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

«Nous sommes fermés pour cause d'austérité», a indiqué Mercedes Roberge, coordonnatrice de la Table des regroupements provinciaux d'organismes communautaires et bénévoles.

Soulignant que les besoins de la population sont grandissants, les organismes protestataires font valoir qu'ils sont déjà sous-financés à hauteur de 225 millions sur une base annuelle et craignent que les décisions budgétaires à venir ne sonnent le glas pour plusieurs d'entre eux.

Ils font valoir que les politiques d'austérité, prises dans leur ensemble, créent un cercle vicieux dont tout le monde sort perdant.

«Les politiques d'austérité annoncées et à venir appauvrissent la population et les besoins deviennent plus grands. Ça paraît dans les demandes qui sont présentées aux organismes communautaires», a expliqué Mme Roberge.

«De l'autre côté, les services publics sont réduits, ce qui augmente encore davantage les besoins non comblés des personnes qui, ensuite, cognent à la porte des groupes communautaires qui, eux, sont aussi en besoin», a-t-elle ajouté.

D'autre part, elle dit voir un manque de vision à long terme dans l'approche gouvernementale puisque celle-ci se traduira éventuellement par le résultat contraire à celui recherché.

«À force de couper partout, on va devoir concentrer tout l'argent dans les soins de santé plutôt que vers la prévention, par exemple. Or, les organismes communautaires travaillent énormément en prévention, justement pour ne pas que les gens tombent malades et aillent vers des services hospitaliers», a-t-elle dit.

«C'est loin d'être un bon calcul de ne pas prendre soin des gens avant qu'ils ne deviennent malades», a fait valoir la porte-parole.

À Montréal, les Regroupements régionaux en santé et services sociaux ont organisé pour lundi après-midi une «marche funèbre» afin d'alerter la population sur les conséquences de l'austérité sur le milieu communautaire.

Cette action s'inscrit dans le cadre de la journée nationale de mobilisation de la campagne «Je soutiens le communautaire» qui demande une augmentation du financement des organismes communautaires du Québec, dont plus du tiers survivent avec un budget annuel inférieur à 50 000 $.

La marche se terminera par un rassemblement à la Place des festivals. Représentants syndicaux, artistes ainsi que des élus doivent participer à l'événement. Parmi ceux-ci, on remarque le député Jean-François Lisée du Parti québécois et la députée Manon Massé de Québec solidaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer