L'animateur François Paradis candidat pour la CAQ

François Paradis a annoncé sa candidature dimanche matin,... (PHOTO ÉRICK LABBÉ, LE SOLEIL)

Agrandir

François Paradis a annoncé sa candidature dimanche matin, aux côtés de François Legault.

PHOTO ÉRICK LABBÉ, LE SOLEIL

La Coalition avenir Québec (CAQ) a choisi un animateur de télévision connu pour tenter de conserver son château fort de Lévis à l'élection partielle du 20 octobre, a appris La Presse.

François Paradis, roi des midis de TVA pendant des années, est aujourd'hui aux côtés de François Legault, en matinée, pour l'annonce de sa candidature.

Selon nos informations, la CAQ était en contact depuis un bon moment avec lui, mais les astres n'étaient pas alignés jusqu'à ces dernières semaines.

« Il a habité 20 ans à Saint-Nicolas [maintenant fusionné à Lévis]. Il a des racines à Québec et sur la Rive-Sud », a souligné une source caquiste. « Pour nous, c'est une circonscription importante, a-t-il ajouté. On voulait un candidat qui avait un certain prestige. »

Le siège du député de Lévis à l'Assemblée nationale est inoccupé depuis la démission de Christian Dubé, qui a accepté un poste de vice-président à la Caisse de dépôt quelques mois après les dernières élections générales. Il avait remporté Lévis avec 40,5 % des suffrages exprimés, contre 35 % pour le candidat libéral Simon Turmel. Une majorité de quelque 2000 voix.

La Presse n'a pas pu parler à M. Paradis samedi soir.

Les troupes de Philippe Couillard ont déjà annoncé qu'elles confiaient la conquête de la circonscription à la candidate municipale lévisienne Janet Jones. Le nom du candidat péquiste n'a pas encore été dévoilé.

ANIMATEUR DE MÉTIER

François Paradis a dominé l'heure du midi de TVA pendant des années.

De 2005 à 2012, il a animé TVA en direct.com, une émission d'affaires publiques et une tribune téléphonique. Elle était produite dans les studios de TVA à Québec et retransmise à travers la province.

Auparavant, M. Paradis avait animé d'autres émissions du même style, toujours à TVA: Café show, L'enfer ou le Paradis et Première ligne. Plus récemment, il a animé une émission de radio pour les stations Cogeco de la Mauricie.

À la CAQ, on croit que la notoriété de M. Paradis pourrait notamment lui valoir l'appui d'électeurs d'un certain âge qui ont suivi ses émissions sur l'heure du midi et « qui se déplacent lors des élections partielles ».

« C'est un excellent communicateur, quelqu'un qui va pouvoir défendre les positions de la Coalition de façon enthousiaste, fait-on valoir à la CAQ. Ce n'est pas Jean-Luc Mongrain, c'est quelqu'un qui faisait plus de l'animation que du commentaire et qui était très apprécié. »

En 2012, à l'annonce de la fin de TVA en direct.com, il affirmait justement au Soleil que « crier pour crier, c'est à la portée de tout le monde. J'ai toujours voulu faire de la place aux gens et respecter les opinions émises ».

Plus récemment, il confiait à L'Écho de Trois-Rivières qu'il s'attarderait « au soutien des victimes d'actes criminels » s'il était premier ministre du Québec. « Toute la judiciarisation des causes, la difficulté des citoyens à se retrouver dans le système judiciaire et avoir de l'efficacité. »

M. Paradis a récemment souffert d'un cancer des cordes vocales. Il relate sa lutte contre la maladie dans un livre qui vient tout juste d'être publié aux éditions Druide.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer