PLQ: le DGE accuse un attaché politique de fraude électorale

Yvon Girard, attaché politique, a été embauché par... (Photo: archives PLQ)

Agrandir

Yvon Girard, attaché politique, a été embauché par le député de Montmorency, Raymond Bernier (sur la photo).

Photo: archives PLQ

L'attaché politique d'un député libéral de la région de Québec est accusé de fraude électorale par le Directeur général des élections (DGE) du Québec pour avoir produit de faux reçus, selon des constats d'infraction que La Presse a obtenus.

À au moins deux reprises en 2008, Yvon Girard aurait produit des factures au nom de personnes, alors que les dons correspondants provenaient d'entreprises, selon le bureau du DGE.

Il a depuis été embauché par le député de Montmorency, Raymond Bernier. Il agissait à l'époque en tant que bénévole.

Au Parti libéral du Québec (PLQ), on plaide l'erreur de bonne foi, en ajoutant que c'est la première fois que le DGE poursuit M. Girard depuis le début de son engagement politique, en 1976.

Les Gestions Michel Fortier inc. et Limo bus inc., sociétés de la région de Québec, ont chacune fait une contribution illégale au Parti libéral du Québec, selon le DGE. Seuls les électeurs en chair et en os peuvent financer les partis politiques au Québec. En échange, deux personnes ont obtenu des reçus en leur propre nom. Michel Fortier est le propriétaire de Gestions Michel Fortier inc. Jean Dumont est le conjoint de la propriétaire de Limo bus inc.

M. Dumont a expliqué à La Presse que les organisateurs libéraux ne l'ont jamais informé de l'illégalité d'une contribution faite à partir des fonds de l'entreprise.

«Il n'y a jamais personne qui m'a avisé qu'il fallait que ce soit fait en mon nom personnel, a-t-il expliqué. Il n'y a personne du Parti libéral qui m'a dit que je n'avais pas le droit de faire ça.»

Les deux dons ciblés par le DGE sont modestes: 165$ dans un cas, 150$ dans l'autre. Mais les amendes imposées par le DGE, elles, sont salées. En tout, M. Girard devra verser 1520$ s'il plaide coupable. De plus, comme il s'agit d'une «manoeuvre électorale frauduleuse», il pourrait perdre son droit de vote et le droit de faire du travail «de nature partisane» pour les cinq prochaines années.

Les deux entreprises sont aussi poursuivies pour contribution illégale et ont écopé d'une amende de plus de 900$ chacune.

«Un bénévole exemplaire»

Michel Rochette, porte-parole du Parti libéral du Québec, soutient qu'Yvon Girard a commis des «erreurs administratives de bonne foi». Il s'est dit extrêmement surpris par l'ampleur de l'amende imposée par les autorités à l'employé.

«M. Girard a toujours été un bénévole exemplaire», a plaidé M. Rochette, avant d'ajouter que la formation politique l'aiderait à évaluer ses options.

Le DGE aurait-il fait preuve d'un excès de zèle? «Je vous laisse observer par vous-même, répond M. Rochette. C'est sûr qu'on va regarder ça avec lui.»

Yvon Girard a refusé de s'expliquer directement au téléphone. «Non, je ne réponds pas à ça», a-t-il dit à La Presse.

Raymond Bernier est un député libéral élu dans Montmorency en 2003, puis en 2008 après une courte éclipse adéquiste.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer