Harcèlement et abus de pouvoir: Meredith n'en a peut-être pas fini avec le Sénat

Le sénateur Don Meredith.... (Photo Colin Perkel, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le sénateur Don Meredith.

Photo Colin Perkel, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le comité sénatorial sur l'éthique estime que l'enquête sur des allégations de harcèlement sexuel et d'abus de pouvoir visant Don Meredith devrait se poursuivre même s'il n'est plus sénateur.

La démission de M. Meredith aurait dû théoriquement mettre un terme à l'enquête du Bureau du conseiller sénatorial en éthique, amorcée il y a près de deux ans. Mais le Comité permanent sur l'éthique et les conflits d'intérêts des sénateurs souhaite que cette enquête se poursuive malgré tout.

Le comité estime qu'il s'agit d'une question d'équité et de justice aussi bien pour les employés du Sénat que pour M. Meredith. La chambre haute croit par ailleurs qu'il est de la responsabilité même du Sénat, à titre d'employeur et d'institution, d'aller au fond de ces allégations.

Le même comité a par ailleurs décidé de mettre un terme à l'enquête concernant un épisode au cours duquel M. Meredith s'était fait accompagner de sa femme au sein d'une délégation: le Sénat estime que les enjeux soulevés par cette affaire ne sont plus pertinents depuis la démission du sénateur.

M. Meredith a démissionné le mois dernier la veille du jour où le Sénat aurait pu se prononcer sur son renvoi pur et simple, parce qu'il avait eu des relations sexuelles avec une mineure.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer