Justin Trudeau rencontrera Donald Trump lundi

Les relations commerciales entre le Canada et les... (Photos Reuters et PC)

Agrandir

Les relations commerciales entre le Canada et les États-Unis risquent de dominer les discussions entre MM. Trudeau et Trump, lundi prochain.

Photos Reuters et PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau rencontrera le président des États-Unis Donald Trump lundi à Washington, a indiqué jeudi midi le bureau du premier ministre.

Cette première rencontre entre les deux leaders surviendra quelques jours après la visite de quelques ministres influents du gouvernement Trudeau à Washington, dont la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland et le ministre des Finances, Bill Morneau.

Lundi, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a rencontré son homologue américain, James Mattis, au Pentagone.

Les relations commerciales entre le Canada et les États-Unis risquent de dominer les discussions entre MM. Trudeau et Trump. Le président américain a clairement fait savoir qu'il veut renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain afin d'obtenir des concessions à l'avantage des États-Unis. Si l'exercice s'avère insatisfaisant, M. Trump a dit qu'il était prêt à déchirer cet accord commercial important qui est entré en vigueur en 1994.

Dans un communiqué de presse, le bureau du premier ministre a indiqué que les deux leaders « se réjouissent à la perspective d'échanger sur la relation unique entre le Canada et les États-Unis d'Amérique, ainsi sur la façon dont nous pouvons continuer à travailler ensemble pour les Canadiens et les Américains de la classe moyenne ».

Les visites des ministres du gouvernement Trudeau avaient pour but de porter le même message : les relations entre le Canada et les États-Unis sont bénéfiques aux deux pays sur plusieurs fronts, notamment au chapitre économique et sur le plan de la sécurité.

Mercredi, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a rencontré le secrétaire d'État Rex Tillerson et lui a souligné que le Canada s'oppose aux velléités protectionnistes de l'administration Trump. Elle lui a aussi poliment servi une mise en garde.

« J'ai signifié clairement que nous allions nous opposer fortement à toute imposition de nouveaux tarifs entre le Canada et les États-Unis, a déclaré la ministre Freeland devant les journalistes. [J'ai dit] que nous considérons que des tarifs sur les exportations engendreraient des dommages mutuels, que si une telle idée survenait dès le départ, le Canada répliquerait de façon appropriée », a indiqué Mme Freeland à l'issue de la rencontre.

Cet avertissement est survenu au moment où le Congrès américain entame un débat sur une réforme de l'impôt des entreprises, alors que les dernières années ont été marquées par des séries d'efforts en ce sens bloqués par les législatures et administrations antérieures.

Mme Freeland a indiqué avoir été rassurée, lors de ses diverses rencontres, sur le fait que le débat aux États-Unis sur un ajustement des taxes transfrontalières n'en est qu'à ses débuts, et qu'il y a des positions divergentes sur la question au Congrès américain.

La Maison-Blanche elle-même envoie des signaux contradictoires à ce sujet. Donald Trump a laissé entendre que l'idée d'un vaste ajustement des mesures imposées aux entreprises étrangères à la frontière américaine lui déplaît et qu'il privilégierait de faibles tarifs sur certaines importations. Il a toutefois formulé par la suite des commentaires favorables à un scénario contraire.   

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer