Trudeau veut sauvegarder et revitaliser les langues autochtones

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau... (PHOTO Chris Wattie, REUTERS)

Agrandir

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

PHOTO Chris Wattie, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
GATINEAU, Qc

Justin Trudeau a annoncé mardi que son gouvernement déposera un projet de loi visant à protéger et même revitaliser les langues autochtones au pays.

Le premier ministre en a fait l'annonce lors de la réunion annuelle des chefs de l'Assemblée des Premières Nations (APN), à Gatineau. M. Trudeau a aussi indiqué qu'une entente devrait être signée plus tard ce mois-ci pour la création au Manitoba d'un premier conseil scolaire autochtone.

M. Trudeau soutient que les Canadiens travaillent de concert pour corriger les erreurs du passé et atténuer les traumatismes intergénérationnels des peuples autochtones.

Les chefs des Premières Nations de tout le pays sont réunis pendant trois jours pour discuter notamment de suicides chez les jeunes, des femmes et des filles assassinées ou disparues, et de développement des ressources naturelles.

Les chefs autochtones auraient bien aimé que le premier ministre Trudeau fasse une annonce concrète afin de régler le déséquilibre qui prévaut dans les services d'aide sociale à l'enfance dans les réserves. Ce déséquilibre a été confirmé encore cette année dans un jugement du Tribunal canadien des droits de la personne.

À l'ouverture de la rencontre, mardi matin, le chef national de l'APN, Perry Bellegarde, a par ailleurs souhaité que les Autochtones prennent l'initiative dans la lutte contre les changements climatiques, un sujet qui dominera les discussions lors de la réunion des premiers ministres, vendredi à Ottawa. Il a cependant précisé qu'il fallait d'abord comprendre pourquoi certaines communautés des Premières Nations sont divisées face à des projets d'exploitation des ressources naturelles.

L'APN ne s'est d'ailleurs jamais prononcée sur le controversé projet d'oléoduc Trans Mountain, dans l'Ouest, qui vient d'obtenir le feu vert conditionnel du gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Le chef Bellegarde a tenu à souligner qu'il est impératif de réduire le fossé socioéconomique entre les Premières Nations et les non-Autochtones.

Il avait rencontré lundi soir trois ministres du cabinet libéral: Carolyn Bennett, des Affaires autochtones, Patty Hajdu, de la Condition féminine, et Jane Philpott, de la Santé. Les discussions ont porté sur les agressions sexuelles et l'inceste dans les réserves.

Une récente enquête de La Presse canadienne a tracé un lien entre les agressions sexuelles d'enfants autochtones et la vague de suicides qui secoue plusieurs communautés des Premières Nations au Canada.

Juste avant l'allocution du premier ministre, mardi, le chanteur des Tragically Hip, Gord Downie, a reçu un vibrant hommage des chefs autochtones, qui ont salué son profond engagement pour raviver le devoir de mémoire face au scandale des pensionnats fédéraux.

L'auteur et interprète a publié cette année un roman graphique, un disque et un film d'animation («Secret Path») s'inspirant de l'histoire troublante d'un garçon ojibwé de 12 ans, en fugue d'un pensionnat du nord de l'Ontario, que l'on a retrouvé mort sur une voie ferrée, en 1966, alors qu'il tentait de retourner vers les siens. Il fait par ailleurs don des recettes au Centre national pour la vérité et réconciliation de l'Université du Manitoba.

Lors d'une cérémonie solennelle et chargée d'émotion, Gord Downie a reçu une pluie de cadeaux, dont une plume d'aigle et des mocassins. Emmitouflé dans une couverture à motif étoilé, il a été consacré l'«Homme qui marche parmi les étoiles».

Le chanteur, qui est atteint d'un cancer du cerveau incurable, a été très ému, presque sans voix, en remerciant les chefs autochtones.

«Il faudra 150 ans, ou sept générations, pour guérir la plaie des pensionnats, pour devenir un pays qui pourra vraiment s'appeler le Canada», a-t-il lancé en faisant référence au 150e anniversaire de la Confédération.

Le premier ministre a soutenu que Gord Downie incarnait à ses yeux la volonté de réconciliation de tous les Canadiens.

Justin Trudeau, qui s'est engagé à placer les enjeux autochtones au coeur de son mandat, affirme que les Canadiens travaillent à l'unisson afin de réparer les injustices passées et la transmission intergénérationnelle des traumatismes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer