Jason Kenney doit payer une amende de 5000$ pour avoir enfreint des règles de campagne

Jason Kenney... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Jason Kenney

Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Alberta Jason Kenney s'est vu imposer une amende de 5000 $ par le parti à la suite d'une enquête sur ses activités lors d'une rencontre visant à sélectionner des délégués, la semaine dernière.

L'enquête a été lancée par l'Association progressiste conservatrice de l'Alberta après que le parti eut allégué que M. Kenney avait enfreint les règles de la course à la direction en louant une suite de réception près de la rencontre pour choisir les délégués dans la circonscription d'Edmonton-Ellerslie, le 16 novembre.

M. Kenney s'est également présenté à la rencontre et s'est fait montrer la porte par la présidente du parti, Katherine O'Neill.

Les candidats n'ont pas le droit d'assister à la sélection de délégués - qui seront chargés de choisir le prochain chef - ni de s'approcher du lieu de la rencontre.

Des bénévoles du parti et des membres des campagnes de deux autres candidats qui assistaient à l'événement ont porté plainte auprès du directeur du scrutin du parti, Rob Dunseith.

Le conseil de l'association a décidé dimanche d'imposer l'amende et de tenir une nouvelle rencontre pour sélectionner les délégués de la circonscription.

L'amende sera payée à partir du dépôt de 20 000 $ que chaque candidat devait verser pour entrer dans la course, afin de garantir leur bonne conduite et le respect des règles.

Dans son rapport, M. Dunseith a indiqué qu'il ne considérait pas que les infractions de M. Kenney étaient suffisamment graves pour retenir la totalité de son dépôt, parce que la suite de réception a été fermée et qu'il a quitté la rencontre lorsqu'on lui a dit de le faire.

Il a cependant noté deux « facteurs aggravants », soit le fait que l'organisateur de la campagne de Jason Kenney, Alan Hallman, a déclaré qu'il pouvait se permettre de payer une amende lorsqu'on l'a averti que son patron pouvait être puni s'il s'approchait du lieu de la rencontre et le fait que la campagne de M. Kenney a décidé de repousser les limites.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer