Infrastructures: la hausse des investissements fédéraux maintenue

En annulant le projet de péage sur le... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En annulant le projet de péage sur le nouveau pont Champlain, Ottawa se prive d'une centaine de millions de dollars par année en revenus.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Les déficits ont beau être maintenant plus élevés que ceux prévus en campagne électorale, le gouvernement Trudeau ne retardera pas la hausse de ses investissements en infrastructures.

Le gouvernement Trudeau, qui a promis de hausser les investissements en infrastructures de 65 à 125 milliards sur 10 ans, doublera comme prévu dans sa plateforme électorale les investissements fédéraux en infrastructures de 5 à 10 milliards par an durant les exercices 2016-2017 et 2017-2018. « Notre objectif est d'investir les sommes que nous avons annoncées au cours des deux premières années fiscales, soit 5 milliards supplémentaires [par an] », a dit le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, en entrevue à La Presse.

« Le Canada connaît une croissance économique lente [sluggish], dit-il. Nous devons investir dans l'économie pour créer des emplois et de la croissance. [...] Nous avons fait l'engagement d'investir 60 milliards de plus sur 10 ans et nous allons le respecter »

M. Sohi précise que « près de 10 milliards dans les programmes actuels n'ont pas été dépensés par le gouvernement précédent. Des annonces ont été faites, mais peu d'argent avait été dépensé ».

Pont Champlain

En annulant le projet de péage sur le nouveau pont Champlain, Ottawa se prive d'une centaine de millions de dollars par année en revenus. Mais le gouvernement fédéral devra-t-il de surcroît verser une compensation au consortium qui aurait construit les installations de péage ? Ottawa « espère » que non.

« Nous ne savons pas [s'il faudra payer une compensation], nous espérons que nous n'aurons pas à le faire, mais nous voulons mener ces discussions en premier [avec le consortium] », a indiqué le ministre Sohi à La Presse, sans toutefois préciser de chiffres. « Nous nous assoirons pour comprendre où nous sommes dans la conception et la construction, et nous pourrons [régler ce point] à l'amiable pour toutes les parties impliquées. »

Quant aux revenus annuels du péage - évalués à environ 100 millions par an -, ils ne faisaient pas partie du montage financier pour la construction du nouveau pont Champlain. « Le coût de construction du pont et les frais d'entretien pendant 30 ans ont déjà été budgétés », dit le ministre Sohi. 

« L'intention [du gouvernement Harper] n'a jamais été d'utiliser les revenus du péage pour construire ou entretenir le pont. Ces revenus seraient allés au gouvernement fédéral », ajoute-t-il.

Les choix des provinces

Pour choisir les projets d'infrastructures, Ottawa s'en remettra en dernière analyse aux choix des provinces, tant que les projets soumis par celles-ci respectent les objectifs nationaux des nouveaux programmes d'infrastructures. « Nous avons des objectifs nationaux : créer des emplois, faire croître l'économie, lutter contre les changements climatiques, dit le ministre Sohi. Nous appuyons des projets qui satisferont ces objectifs nationaux. »

« La façon dont notre confédération fonctionne, c'est que les provinces auront le dernier mot sur les projets. [...] Notre relation sera avec les provinces. Quel mécanisme les provinces choisiront-elles pour privilégier les projets des municipalités ? Aux provinces de le faire », dit le ministre Sohi, mais il « espère que les municipalités seront aussi à la table ». Il laissera toutefois le choix de la mécanique aux provinces.

Au prorata de la population

Quelle est la proportion des 125 milliards prévus sur 10 ans en dépenses d'infrastructures qui sera dépensée au Québec ? Ottawa tentera de respecter le plus possible la démographie pour répartir les projets entre les provinces. Résultat : si le Québec continue à représenter 23,048 % de la population du pays, les dépenses d'infrastructures fédérales pourraient atteindre environ 28,8 milliards sur 10 ans, selon nos calculs.

Sans préciser de chiffre, le ministre Amarjeet Sohi dit vouloir être « juste et équitable » entre les provinces. Qu'entend-il par répartition « juste et équitable » ? « Par la population, et en se basant sur les besoins. Différentes régions ont différents besoins [en infrastructures]. Nous devons être sûrs que notre programme est assez flexible et agile pour atteindre ces objectifs », dit le ministre Sohi, qui précise que le programme actuel d'infrastructures, Chantiers Canada, « répartit les fonds selon la population ». Le gouvernement Trudeau respectera les projets déjà approuvés par le gouvernement Harper, mais ajustera les critères de Chantiers Canada pour l'avenir. « Nous allons rediriger certains montants sur les routes, les ports, les corridors de transport de marchandises », dit le ministre Sohi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer