Le Canada appuie les manifestations pour Boris Nemtsov

Des manifestants ont marché dans les rues de Moscou... (PHOTO MAXIM SHEMETOV, REUTERS)

Agrandir

Des manifestants ont marché dans les rues de Moscou pour rendre hommage à Boris Nemtsov, le 1er mars.

PHOTO MAXIM SHEMETOV, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Canada appuie les dizaines de milliers de manifestants russes qui ont marché dimanche dans les rues de Moscou pour protester contre l'assassinat de l'opposant politique Boris Nemtsov, assure le ministre canadien des Affaires étrangères, Rob Nicholson.

Au cours d'une entrevue accordée à La Presse Canadienne, dimanche, M. Nicholson a dit ignorer qui était responsable du meurtre de M. Nemtsov, l'un des plus fervents opposants du président russe Vladimir Poutine. «J'espère qu'une enquête approfondie permettra de découvrir qui est derrière ce crime», a déclaré le ministre.

La manifestation de dimanche démontre selon lui que les Russes sont inquiets de ce que M. Poutine fait de leur pays. «Ils ont constaté des progrès après la chute du communisme, et aujourd'hui, je suis sûr que plusieurs d'entre eux sont angoissés par les gestes que Poutine fait», a-t-il souligné.

«Boris Nemtsov était un infatigable défenseur de la démocratie, des droits humains et de l'État de droit. Il n'avait pas peur de dire ce qu'il pensait. C'est une véritable tragédie», a résumé le ministre en ajoutant que son meurtre «signifie un recul pour les gens qui désirent l'État de droit et la démocratie en Russie».

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées dimanche devant une galerie d'art de Vancouver, où elles ont agité des drapeaux ukrainiens ou des écriteaux traitant M. Poutine de «tueur». Un gros bouquet de fleurs et une chandelle allumées avaient été déposés devant un portrait de M. Nemtsov. Des manifestants ont aussi défilé au centre-ville de Toronto.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères est en route vers Paris, où il rencontrera lundi son homologue français, Laurent Fabius. Au menu des discussions: la lutte contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie et la crise en Ukraine.

Le ministre Nicholson est d'ailleurs impatient de connaître l'analyse que fait Laurent Fabius des récent accords de paix Minsk II, auxquels ont pris part la France, l'Allemagne, la Russie et l'Ukraine. Ceux-ci appellent au retrait de toutes les forces armées en Ukraine, une clause directement dirigée vers la Russie, accusée de soutenir les rebelles dans la région.

Le ministre canadien reconnaît la fragilité du cessez-le-feu, déjà ébranlé vendredi par la mort de trois soldats ukrainiens.

Il s'agit de la première visite officielle de Rob Nicholson à l'étranger à titre de chef de la diplomatie canadienne. ll a hérité des fonctions de John Baird, qui a démissionné de manière inopinée au début du mois de février.

Critiqué pour son unilinguisme, le nouveau ministre des Affaires étrangères dit avoir choisi la France comme première destination officielle parce que les deux pays «sont profondément unis» par leurs «racines culturelles, leur riche histoire et leurs valeurs qu'ils partagent».

Lundi, Rob Nicholson visitera aussi la Grande Synagogue de Paris, un geste qui se veut un message de soutien contre les attaques antisémites survenues en France et au Danemark depuis le début de l'année.

«Nous sommes de fervents défenseurs de la liberté religieuse et nous allons continuer de soutenir les minorités menacées et à défendre leurs intérêts», a assuré le ministre.

Il a d'ailleurs accueilli favorablement la libération de 19 chrétiens syriens dimanche. Ceux-ci était parmi les 220 personnes capturées par les djihadistes dans le nord-est de la Syrie la semaine dernière.

«C'est un pas dans la bonne direction, mais nous en voulons davantage», a-t-il fait valoir.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer