Le PLC présente ses demandes budgétaires au ministre Oliver

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin... (PHOTO CHRIS WATTIE, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a notamment dénoncé le fractionnement du revenu, une mesure qui entrera en vigueur dès 2015.

PHOTO CHRIS WATTIE, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le chef libéral Justin Trudeau veut que le prochain budget fédéral contienne une refonte du régime d'accès à l'information et que le gouvernement annule le fractionnement du revenu annoncé il y a un mois dans sa mise à jour économique.

M. Trudeau a présenté ses demandes et trois autres dans une lettre envoyée au ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, et obtenue par La Presse.

Le ministre Oliver a écrit récemment aux partis de l'opposition pour leur demander leurs suggestions en vue du budget de 2015. Il a cependant livré une mise en garde : ces propositions devraient être « peu coûteuses ou à coût neutre ». « En outre, je rejetterai toute proposition visant à augmenter le fardeau fiscal des Canadiens ou à créer de nouveaux impôts », a prévenu le ministre.

Dans sa lettre datée du 17 novembre, Justin Trudeau a commencé par dénoncer le fractionnement du revenu, une mesure qui entrera en vigueur dès 2015 et qui permet à un couple avec enfants mineurs et aux revenus inégaux de partager une portion de ces revenus pour abaisser leur fardeau fiscal jusqu'à concurrence de 2000 $.

Les Canadiens de la classe moyenne « ne devraient pas devoir financer un allègement fiscal de 2000 $ dont 85 % des Canadiens seront privés, mais qui profitera à des familles comme celle du premier ministre et la mienne », a écrit M. Trudeau.

Il a réclamé la création d'un comité multipartite de supervision des agences de sécurité et de renseignement; une réglementation plus stricte de la publicité gouvernementale, qu'il assimile à de la publicité partisane; et un contrôle parlementaire plus rigoureux des finances publiques.

Quant à la Loi sur l'accès à l'information, entrée en vigueur en 1983, les libéraux estiment qu'elle est désuète et ils demandent au gouvernement de rendre publique plus d'information par défaut, plutôt que de donner le fardeau à la population de faire des demandes souvent longues et infructueuses.

Le NPD prévoit envoyer ses demandes au gouvernement au début de 2015.

Immédiatement rejeté  

Un porte-parole du ministre Oliver a rejeté les propositions libérales, à peine quelques minutes après leur publication. Ce porte-parole, Nicholas Bergamini, a accusé le chef libéral de vouloir « augmenter les impôts et accuser des déficits à long terme ».

« L'engagement irresponsable de Justin Trudeau consistant à augmenter les impôts pour les familles qui travaillent fort partout au Canada montre une fois de plus qu'il n'a pas le jugement requis pour diriger notre économie », a déclaré M. Bergamini.

Questionné sur la réponse du ministre aux autres propositions, qui ne concernent pas des mesures fiscales et semblent « peu coûteuses », le porte-parole a simplement répondu : « Rien. Nous avons demandé des suggestions pour le budget. Il n'a pas de plan ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer