Saskatchewan: la prière continuera d'être dite à l'assemblée législative

Du plus loin que le premier ministre Brad... (Photo Michael Bell, archives PC)

Agrandir

Du plus loin que le premier ministre Brad Wall puisse se rappeler, la prière a été récitée à l'Assemblée de la Saskatchewan, dit-il. Il note aussi que la Constitution reconnaît la suprématie de Dieu.

Photo Michael Bell, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Regina

Le jugement de la Cour suprême sur la prière au conseil municipal de Saguenay ne découragera pas le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, qui affirme que la prière restera à l'Assemblée législative de la province.

Selon M. Wall, le ministère provincial de la Justice ne croit pas que le jugement de la Cour suprême qui porte sur la Ville de Saguenay ait des conséquences pour les législatures provinciales.

La prière de la Saskatchewan, dont M. Wall a publié une vidéo sur sa page Facebook, est tirée du livre de la prière commune anglicane.

Elle réclame l'aide et les faveurs de Dieu. Elle demande aussi que le travail de ceux qui la récitent glorifie le nom de Dieu et souhaite la vie éternelle à travers la miséricorde de Dieu.

Dans un jugement unanime, mercredi, la Cour suprême a conclu que le fait de réciter une prière durant les séances du conseil contrevenait à la liberté de conscience et de religion garantie par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et portait atteinte au principe de neutralité religieuse de l'État.

Brad Wall dit n'avoir reçu aucun indice que des non-chrétiens se sentaient exclus.

«Je n'ai reçu aucune plainte, a-t-il soutenu. Pas une plainte déposée. Nous sommes très chanceux en Saskatchewan d'avoir connu une croissance de la population sans précédent et nous attirons des gens de partout dans le monde.»

«Ils ont certainement tous des croyances différentes et je n'ai jamais entendu d'inquiétude sur le sujet. C'est pourquoi je ne pense pas qu'il y ait de demande particulière pour changer les choses.»

Le maire de Regina, Michael Fougere, a déjà annoncé que la prière disparaîtrait du conseil municipal. À Oshawa en Ontario, toutefois, le maire John Henry a indiqué que le jugement ne changerait rien dans sa ville.

Au Nouveau-Brunswick, la séance de l'Assemblée législative de mardi commencera par une prière, a affirmé le président, Chris Collins. Cependant, les employés étudient le jugement et feront un rapport à un comité.

Du plus loin que M. Wall puisse se rappeler, la prière a été récitée à l'Assemblée de la Saskatchewan, dit-il.

Il note aussi que la Constitution reconnaît la suprématie de Dieu.

«Notre prière demande une aide constante. Si un seul groupe de gens a besoin de cette aide, ce sont les élus, les politiciens du pays», a-t-il déclaré.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer