Osheaga et Heavy MTL se rapprocheront de Saint-Lambert

Les spectacles musicaux déménageraient sur le site du... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Les spectacles musicaux déménageraient sur le site du circuit Gilles-Villeneuve. La scène principale devrait être située dans le secteur du virage en épingle. Au moins une autre scène sera aménagée dans le secteur des Jardins des Floralies, au coeur de la piste.

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une accalmie l'été dernier, les résidants de Saint-Lambert devront réapprendre à composer à avec le bruit des spectacles du Parc Jean-Drapeau en 2017 et 2018. Le réaménagement du site de l'île Sainte-Hélène où sont présentés les spectacles musicaux forcera le déménagement pour les deux prochaines années des festivals Osheaga et Heavy Montréal à l'île Notre-Dame, soit plus près encore des résidences.

Trois sources ont indiqué à La Presse que les spectacles musicaux déménageraient sur le circuit Gilles-Villeneuve. La scène principale devrait être située dans le secteur du virage en épingle. Au moins une autre scène sera aménagée dans le secteur des Jardins des Floralies, au coeur de la piste de course. Les haut-parleurs se trouveront ainsi à 750 mètres des maisons de Saint-Lambert, plutôt qu'à 1,5 km, comme sur le site actuel.

Cette annonce a suscité l'inquiétude à Saint-Lambert. «C'est encore plus près qu'en ce moment. Le bruit n'a pas de barrière, il va traverser direct vers nous», s'indigne Hughes Létourneau, conseiller municipal de Saint-Lambert.

L'entreprise evenko, qui gère Osheaga et Heavy Montréal, n'a pas retourné les appels de La Presse aujourd'hui à ce sujet. Elle a plutôt publié en fin de journée un communiqué pour confirmer le déménagement.

L'entreprise explique que ce déplacement «est rendu nécessaire en raison de la mise en chantier du Plan d'aménagement et de mise en valeur de l'Île Sainte-Hélène, dont les travaux seront entrepris prochainement». Ces travaux prévoient l'aménagement d'un amphithéâtre naturel.

Saint-Lambert déplore de ne pas avoir été consultée sur ce changement de site. «C'est la première nouvelle que nous avons», a répondu M. Létourneau, ce matin lorsque joint par La Presse. Rappelons que Saint-Lambert est présentement devant les tribunaux pour tenter de mettre un terme à ses problèmes de bruit. Sa demande d'injonction provisoire avait été refusée. «Si le problème s'aggrave, c'est sûr qu'on va réfléchir à ce qu'on fait», poursuit le conseiller municipal.

Saint-Lambert aurait préféré que les spectacles déménagent dans un stationnement de l'île Sainte-Hélène faisant face à Montréal. Le son des haut-parleurs aurait ainsi été bloqué par la butte naturelle formée au milieu de l'île.

Impossible de savoir si des aménagements ont été prévus au site temporaire, nos appels chez evenko au sujet des mesures d'atténuation du bruit étant restés sans réponse.

Fédérations sportives le bec à l'eau

La direction du Parc Jean-Drapeau a avisé ces derniers jours les utilisateurs du bassin olympique situé sur l'île Notre-Dame qu'ils ne pourraient tenir leurs compétitions tout au long de l'été 2017 et 2018. Cette interdiction a été décidée pour faciliter l'installation des spectacles qui se tiendront à l'Île Notre-Dame.

Ce déménagement des spectacles pose un sérieux problème aux fédérations sportives qui utilisent le bassin olympique depuis 40 ans. Elles pourront continuer à tenir leurs entraînements en semaine, mais leurs compétitions devront être annulées ou tenues en mai ou en octobre.

La direction du parc Jean -Drapeau leur propose de les déplacer en mai ou en octobre, ce qui ne convient pas du tout aux organisations. Impossible disent les fédérations qui soulignent que leurs compétitions s'insèrent dans un calendrier chargé. Une rencontre avec les fédérations sportives est prévue la semaine prochaine.

«Je comprends qu'on ne fera pas un championnat en même temps qu'Osheaga, mais on pourrait les tenir à un autre moment même s'il y a des installations en place», dit Franck Gomez, de l'Association québécoise de canoë-kayak de vitesse.

Le Parc Jean-Drapeau précise que les activités de la plage Doré ne seront pas perturbées par le déménagement. Celle-ci devrait ainsi demeurer accessible en tout temps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer