Pont de l'Île-aux-Tourtes: les travaux pourraient durer des mois

Les travaux de réparation entrepris par le ministère des Transports du Québec... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Les travaux de réparation entrepris par le ministère des Transports du Québec (MTQ) sous le pont de l'Île-aux-Tourtes, à l'ouest de l'île de Montréal, pourraient prendre des semaines, sinon des mois, avant d'être exécutés, en plein hiver et sans garantie quant à la pérennité de l'ouvrage.

Dans l'immédiat, le MTQ procédera à la réparation d'une poutre de béton fissurée et d'une pile trouée, après avoir remarqué une progression des dommages déjà constatés en septembre.

À moyen terme, le Ministère devra toutefois décider s'il lance les travaux majeurs de réfection de ce pont, inauguré en 1966, ou s'il est préférable d'envisager son remplacement en raison des déficiences importantes de la structure construite avec le même matériau que le pont Champlain. Le remplacement d'un pont de cette envergure (1,8 km - 6 voies de circulation) coûterait vraisemblablement plusieurs centaines de millions.

Fissure en progression

Hier, un porte-parole du MTQ, Mario St-Pierre, a fait savoir que même si les réparations nécessaires sur le pont de l'Île-aux-Tourtes doivent être réalisées immédiatement, l'ouvrage demeure ouvert et sécuritaire. 

La voie de circulation de droite du pont, au-dessus de la poutre fissurée, a été partiellement fermée, en direction est (vers Montréal). Les voies de circulation sont toutefois rétrécies, et la limite de vitesse a été abaissée à 70 km/h pour toute la durée des travaux. Ces entraves pourraient durer plusieurs semaines et compliquent déjà l'accès au pont, en heure de pointe du matin.

La fissure qui préoccupe le MTQ était connue, mais selon Mario St-Pierre, «elle aurait progressé» depuis la dernière inspection du pont, en septembre. Le Ministère a aussi révélé hier qu'on procédera à la réparation d'un trou de 40 millimètres de diamètre entre deux fissures, sur une des piles du pont.

La saison hivernale n'est toutefois pas propice aux travaux de bétonnage. Comme les réparations ne peuvent pas attendre, le MTQ devra donc construire un abri chauffé sous le pont, afin que les réparations tiennent le coup. Plus de 75 000 véhicules traversent quotidiennement le pont de l'Île-aux-Tourtes.

Grands ponts malades

Le pont de l'Île-aux-Tourtes, qui relie la région de Vaudreuil-Soulanges à l'île de Montréal, sur l'autoroute 40, s'ajoute ainsi à une liste déjà longue des grands ponts malades de la région métropolitaine au sommet de laquelle figure évidemment le pont Champlain, dont le remplacement est déjà prévu d'ici la fin de 2018.

Inaugurés à quelques années d'intervalle, les deux ponts sont constitués de poutres préfabriquées en béton précontraint. Ce matériau peut faire merveille dans de nombreux projets de construction, mais son utilisation et son entretien se sont révélés désastreux sur ces ponts à grande circulation, exposés à de forts écarts de température, arrosés de sel de déglaçage et difficiles à inspecter en raison des poutres à âmes pleines. 

Les ponts de béton précontraint ne sont toutefois pas seuls à souffrir des rigueurs de l'hiver et des hauts niveaux de circulation. Le remplacement des ponts Honoré-Mercier et Gédéon-Ouimet est toujours à l'étude. Quant au tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, il doit subir une cure de rajeunissement à compter de 2019.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer