Un code vestimentaire et l'ouverture de la portière imposés aux chauffeurs de taxi

Les chauffeurs devront se plier au nouveau règlement... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les chauffeurs devront se plier au nouveau règlement dès le 1er janvier prochain.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élus du conseil municipal ont adopté à la majorité aujourd'hui un nouveau règlement imposant aux chauffeurs de taxi un code vestimentaire et l'utilisation de caméras de sécurité dans leur véhicule. Ils devront également désormais ouvrir la portière à leurs clients sous peine d'une amende de 125$ à 375$.

Le conseil municipal a adopté à 42 voix contre 19 le nouveau règlement encadrant l'industrie du taxi. Cette révision impose plusieurs nouvelles obligations, notamment quant aux habits que les chauffeurs portent lorsqu'ils travaillent. À partir du 1er janvier prochain, chacun devra «être vêtu proprement, sobrement et convenablement; ses vêtements ne doivent être ni maculés ni déchirés.»

Le règlement précise même la nature et la couleur des vêtements que ceux-ci devront arborer, soit «un pantalon long noir ou une jupe noire, une blouse blanche ou un chandail blanc de type "polo" avec des manches.» Du 1er mai au 30 septembre, le bermuda noir sera permis.

Autre changement, les chauffeurs devront désormais descendre de leur voiture pour ouvrir la portière à leurs clients. Le règlement précise en effet que «le chauffeur doit descendre de son taxi et ouvrir la portière pour faire monter les clients et, arrivé à destination, ouvrir les portières pour permettre d'en descendre».

Cette obligation d'ouvrir la portière sera limitée aux gens faisant appel à un taxi par téléphone ou via une application. Les chauffeurs ne seront pas tenus de sortir de leur véhicule quand un client les aura hélés ou s'il monte à un poste d'attente.

Cette disposition sur l'ouverture de la portière sera ajoutée à l'article interdisant déjà aux chauffeurs de parler sur leur téléphone cellulaire durant une course.

Enfin, le nouveau règlement impose également l'utilisation d'une caméra en tout temps pour assurer leur sécurité. Une voiture ne pourra plus être utilisée si la caméra est défectueuse, précise le règlement.

Toute infraction à ces nouvelles dispositions pourra valoir à un chauffeur une amende de 125$ à 375$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer